GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 5 Décembre
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Pérou: l’entreprise Odebrecht a-t-elle financé plusieurs campagnes électorales?

    media Le président péruvien Pedro Pablo Kuczynski assiste à la cérémonie de prestation de serment du nouveau ministre de l'Intérieur Vicente Romero au palais du gouvernement à Lima, le 27 décembre 2017. REUTERS/Guadalupe Pardo

    Suite du scandale Odebrecht au Pérou. L'ancien responsable de la compagnie brésilienne de BTP au Pérou a témoigné cette semaine en affirmant avoir financé les campagnes électorales du président Pedro Pablo Kuczynski et de trois de ses prédécesseurs, ainsi que de plusieurs candidats, dont Keiko Fujimori, fille de l'ancien président Alberto Fujimori. La compagnie avait déjà reconnu avoir versé près de 25 millions d'euros de pots-de-vin entre 2005 et 2014.

    Avec notre correspondant régional, Eric Samson

    Si les déclarations de son ex-responsable au Pérou Jorge Barata se vérifient, Odebrecht n'a visiblement pas voulu faire de jaloux et a distribué les pots-de-vin à tous les bords politiques.

    Témoignant au Brésil en présence de représentants du parquet péruvien et des avocats de certains suspects, Jorge Barata affirme que la compagnie a financé en 2011 la campagne électorale de l'actuel président Pedro Pablo Kuczynski à raison de 300 000 dollars (environ 244 300 euros). L'argent aurait été remis à Susana de la Puente, actuelle ambassadrice du Pérou en Grande-Bretagne.

    Lors de cette même campagne, Odebrecht aurait versé 3 millions de dollars (2,4 millions d’euros) au futur président Ollanta Humala, 1,2 million de dollars (977 200 euros) à Keiko Fujimori, fille de l'ancien président Alberto Fujimori, et 700 000 dollars (570 000 euros) à Alejandro Toledo, actuellement en fuite aux Etats-Unis. Lors de la campagne de 2006, Odebrecht aurait versé 200 000 dollars (162 866 euros) au futur président Alan Garcia, via un leader du parti apriste, Luis Alva Castro.

    Jorge Barata a indiqué qu'il remettait l'argent aux personnes de confiance des candidats. Ces derniers ont tous nié avoir reçu des pots-de-vin et affirment que Barata n'a pas de preuve. Même s'il reconnaît qu'il n'a évidemment pas de reçu, l'ancien dirigeant d'Odebrecht indique que la compagnie dispose d'une liste de visites, appels téléphoniques et courriers qu'il a mis à disposition de la justice péruvienne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.