GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Le lobby américain pro-Israël se réunit avant la rencontre Trump-Netanyahu

    media La conférence annuelle de l'Aipac a reçu le président du Guatemala, Jimmy Morales, à Washington, le 4 mars 2018. Guatemala Presidency/Handout via REUTERS

    Donald Trump reçoit Benyamin Netanyahu à la Maison Blanche, lundi 5 mars, deux mois après avoir annoncé le transfert de l’ambassade américaine en Israël à Jérusalem. Le président américain est donc très bien vu par l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), qui ouvrait sa conférence annuelle dimanche 4 mars. Le puissant lobby pro-israélien aux Etats-Unis ne cède pas pour autant à l’euphorie, puisque beaucoup d'autres sujets font débat entre les deux pays et que Donald Trump et Benyamin Netanyahu doivent en plus faire à des tourments personnels.

    Avec notre correspondant à New York,  Grégoire Pourtier

    Jimmy Morales, le président du Guatemala, était l'une des têtes d'affiche du premier jour de la conférence de l’Aipac, où il a reçu une standing ovation.

    Il faut dire qu’en décembre 2017, son pays avait été l'un des sept seuls à s'allier aux Etats-Unis et à Israël pour voter contre une résolution des Nations unies condamnant la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l'Etat juif. Cet Etat d'Amérique centrale a également décidé de transférer son ambassade à Jérusalem.

    Ce lundi et ce mardi, l'accueil devrait donc être tout aussi chaleureux pour le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, et surtout pour Nikki Haley. L'ambassadrice américaine à l’ONU y avait défendu la position américaine, seule contre presque tous.

    Des désaccords entre Israël et Etats-Unis

    Cependant, tous les sujets ne font pas l'unanimité. Sur l'Iran, sur l'assistance à la sécurité ou sur une possible loi anti-boycott d'Israël, l’Aipac a bien du mal à conserver son approche bipartisane.

    D'autant que, malgré l'idylle en public, les relations entre la Maison Blanche et le Premier ministre Benyamin Netanyahu ne sont pas non plus si simples.

    On ne sait notamment toujours rien de la stratégie américaine pour un plan de paix avec la Palestine, confiée à Jared Kushner, lui-même juif orthodoxe.

    Pire, le gendre du président a perdu beaucoup de crédit : son accès aux informations top secrètes a été officiellement dégradé, à cause de ses activités d'homme d'affaires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.