GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
Aujourd'hui
Samedi 23 Juin
Dimanche 24 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Grèce: accord des créanciers sur la dette et la sortie du plan d'aide (sources concordantes)
    • Acier: les mesures de rétorsion de l'UE contre Washington entrent en vigueur (officiel)
    • Syrie: au moins un mort dans une frappe de la coalition anti-EI contre l'armée (OSDH)
    • Mondial 2018: la Croatie bat l'Argentine 3-0 et se qualifie pour les 8e de finale. Les Argentins devront patienter.
    Amériques

    Argentine: Reynaldo Bignone, le dernier dictateur argentin, meurt en prison

    media Reynaldo Bignone lors de sa dernière apparition au tribunal sous l'escorte d'un policier, le 20 avril 2010. REUTERS/Marcos Brindicci

    En Argentine, le dernier chef de la dictature au pouvoir dans les années 70, Reynaldo Bignone, est mort ce mercredi 7 mars à l’âge de 90 ans. Il purgeait une peine de prison à perpétuité. Chef d’un régime militaire en déroute, responsable de milliers de morts et disparus, Bignone avait cédé le pouvoir en 1983 au premier président de la restauration démocratique argentine, Raúl Alfonsín.

    De notre correspondant à Buenos Aires, Jean-Louis Buchet

    Reynaldo Bignone a longtemps été perçu comme le moins mauvais des généraux qui ont occupé le pouvoir entre 1976 et 1983. Il hérite de la présidence en juillet 1982, après la défaite des Malouines, qui sonne le glas pour un gouvernement militaire déjà affaibli sur le plan intérieur et isolé au niveau international. Il a l’intelligence de ne pas chercher à s’accrocher pour retarder un retour à la démocratie qui s’annonce inévitable. Bignone organise alors la transition et, en décembre 1983, il remet l’écharpe présidentielle au radical Raúl Alfonsín, élu deux mois plus tôt.

    Comme les principales violations des droits de l’homme ont été commises avant 1982, il n’est pas jugé lors du procès des chefs des juntes décidé par Alfonsín en 1985, où tous ses prédécesseurs seront condamnés. Mais il sera rattrapé par son passé avec la réouverture des procès contre les militaires votée par le Parlement en 2003 à la demande du président Néstor Kirchner.

    D’abord condamné à 20 ans de réclusion pour sa participation au Plan Condor, l’internationale de la répression mise en place par les dictatures de la région, Reynaldo Bignone avait écopé d’une peine de perpétuité, il y a un an pour des crimes commis à l’École militaire, qu’il avait dirigée au début de la dictature.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.