GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: un ennemi des taxes douanières nommé conseiller économique de Trump

    media Le nouveau conseiller économique de la Maison-Blanche Larry Kudlow lors d'une émission de CNBC à la Bourse de New York, le 7 mars 2018. REUTERS / Brendan McDermid

    Donald Trump a nommé un nouveau conseiller économique à la Maison Blanche. Larry Kudlow doit remplacer Gary Cohn qui a démissionné la semaine dernière pour marquer son désaccord sur les barrières à l'importation décidées par le président américain. Pourtant, Larry Kudlow, connu aux États-Unis pour animer une chronique économique sur la chaîne télévisée CNBC, s'est toujours exprimé contre les mesures protectionnistes.

    Comme Donald Trump, Larry Kudlow est un habitué de la télévision. Depuis 25 ans, il prodigue ses analyses sur l’économie pour le grand public sur la chaîne CNBC… avec humour. Fervent libéral, il ne peut pas entendre parler de barrières douanières. Interrogé sur sa décision de rejoindre la Maison Blanche, il dit avoir changé d’idée, a-t-il dit ce mercredi 14 mars sur CNBC.

    « Au départ, les mesures sur l'acier et l'aluminium me posaient problème, car pour moi, cela lèserait les consommateurs. Mais à la fin de la semaine dernière, et c'est très important, Trump a parlé des exemptions pour le Canada, le Mexique et peut-être aussi l'Australie. Et je l'ai dit ici même que j'étais soulagé, car je pense qu'il ne faut pas punir ses amis. Et en parlant avec Donald Trump, ces derniers jours, je comprends que l'Europe peut avoir des exemptions si elle négocie avec nous pour réduire certaines de ses propres barrières. Et elle en a beaucoup. »

    Aujourd'hui, il assure que ces mêmes sanctions peuvent s'avérer utiles pour faire pression dans les négociations commerciales, en particulier avec la Chine. Comme Donald Trump, il l'accuse de détourner les règles du commerce libre et sans entraves.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.