GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Irak: une attaque fait 12 morts dans la ville sainte chiite de Kerbala (sécurité)
    • Yémen: les rebelles annoncent vouloir arrêter toutes les attaques contre l'Arabie (dirigeant insurgé)
    • Affaire Karachi: le parquet demande un procès pour Balladur et Léotard (source judiciaire)
    • Respect de la vie privée: Facebook suspend des dizaines de milliers d'applications
    • Commerce: Trump ne pense pas aboutir à un accord avec Pékin avant l'élection de 2020
    • Procès Mélenchon en France: le jugement mis en délibéré au 9 décembre
    • Greta Thunberg espère que la société a atteint «un tournant» sur le climat (interview à l'AFP)
    Amériques

    Victimes de racisme, des centaines d'Haïtiens fuient la République dominicaine

    media Le problème des discriminations raciales envers les Haïtiens de République dominicaine est ancien. Sur cette photo datant de 2013, une descendante d'Haïtiens à Saint-Domingue manifeste devant le Parlement, le 12 juin 2013, pour faire valoir ses droits. AFP PHOTO/Erika SANTELICES

    Le calme est revenu dans la commune dominicaine de Pedernales, à la frontière sud avec Haïti. Il faut dire que le gouvernement a envoyé de larges renforts militaires et policiers depuis Santo Domingo. Lundi, des Dominicains avaient défilé dans les rues de la petite ville en lançant un ultimatum : ils exigeaient le départ sous 24 heures de tous les immigrés haïtiens. Ces menaces xénophobes interviennent à la suite d'un fait divers, un double meurtre qui aurait été commis par un ressortissant haïtien. Pour les associations haïtiennes de défense de migrants, c'est surtout une nouvelle preuve du racisme latent qui perdure dans le pays voisin.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince,  Amélie Baron

    Après le meurtre d'un couple d'agriculteurs dominicains à Pedernales, crime pour lequel les Dominicains tiennent pour responsables trois hommes d'origine haïtienne, les tensions sont vives. La population locale a posé un ultimatum aux Haïtiens pour que ceux-ci quittent la ville et la République dominicaine.

    Plusieurs centaines d'Haïtiens ont fui lundi 12 soir la République dominicaine par peur des violences. Ces familles se sont réfugiées dans la première ville haïtienne après la frontière, Anse-à-Pitre. La commune est très pauvre, aussi plusieurs associations leur portent-elles assistance.

    Parmi elles, le service jésuite aux migrants. Jean-Robert Déry en est le directeur. Il sait que, vue cette précarité, ces Haïtiens vont retraverser la frontière, malgré le racisme qu'ils subissent. « Leur vie est en République dominicaine, donc quand le calme reviendra, ils retourneront en République dominicaine. Mais le racisme est toujours là dans leur quotidien. Il y aura toujours des confrontations entre les Haïtiens et les Dominicains en République dominicaine. Parce que parfois ils veulent "dominicaniser" la République dominicaine, ce qui veut dire non seulement sans les Noirs mais seulement les Dominicains qui sont nés de parents dominicains. Ils renvoient en Haïti des Dominicains noirs. Le simple fait d'être noir fait de nous une cible en République dominicaine. »

    Suite aux incidents de Perdernales, des concertations ont été initiées entre les autorités des deux pays, mais pour l'heure aucune mesure concrète n'a été prise pour apporter une solution durable à ce racisme.

    Chérubin Joseph est le président de l'association des travailleurs haïtiens en République dominicaine. Il égrène des exemples des actes racistes qui sévissent à l'égard des Haïtiens.

    Les autorités ont leur part de responsabilité. Comme par exemple, les sénateurs ou les députés qui parlent d'"invasion" d'Haïtiens dans ce pays. Ces propos poussent la population à commettre des actes violents à l'encontre des Haïtiens.

    Chérubin Joseph 15/03/2018 - par Stefanie Schüler Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.