GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Conflit social à la SNCF: l'Unsa «ne continuera pas la grève en juillet» (syndicat à l'AFP)
    • Yémen: les forces progouvernementales pénètrent dans l'aéroport de Hodeida (Emirats)
    • Marine Le Pen (RN) doit rembourser 300 000 euros au Parlement européen, confirme la justice de l'UE
    • Economie: «La plupart» des entreprises françaises «ne pourra pas» rester en Iran (Le Maire)
    • France: le Parlement sera réuni en Congrès le lundi 9 juillet 2018 (Journal officiel)
    Amériques

    Campagne présidentielle de Trump: Cambridge Analytica «suspendue» par Facebook

    media La société Cambridge Analytica aurait réussi à mettre la main sur 50 millions de profils Facebook d'Américains pendant la campagne présidentielle de Donald Trump en 2015. ©REUTERS/Dado Ruvic/Illustration/File Photo

    La société Cambridge Analytica aurait réussi à mettre la main en 2015 sur 50 millions de profils d'utilisateurs américains de Facebook. Des données qui ont ensuite pu être utilisées pour la campagne du futur président Donald Trump. Ce sont le New York Times et The Observer qui ont fait ces révélations ce samedi, et Facebook a immédiatement suspendu Cambridge Analytica et certains autres acteurs impliqués dans cette affaire.

    Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

    Etre payé quelques dollars pour répondre à un test de qui sera ensuite exploité par des psychologues, cela peut être tentant. Quelque 270 000 utilisateurs de Facebook ont ainsi accepté de jouer le jeu en dévoilant leurs goûts.

    A la base, la récupération de ces données s'est donc faite légalement. Sauf que l'application appelée « thisisyourdigitallife » est allée un peu plus loin. Profitant du fait que l'on prend rarement le temps de faire les réglages pour assurer sa sécurité sur la Toile, elle a aussi pu accéder aux profils et activités de tous les amis Facebook de ceux participant au test, sans leur consentement bien évidemment. Ce sont alors les données de 50 millions de comptes qui ont pu être collectées.

    « Un logiciel pour cibler les démons intérieurs »

    Des informations qui auraient dû être détruites dès 2015, quand Facebook s'est rendu compte de la faille, mais qui avaient été transmises à la société Cambridge Analytica. Cette mine d'or a été analysée pour « construire un logiciel pour cibler les démons intérieurs », selon un ancien employé, et donc influencer toutes ces personnes dont une partie de l'intimité a été volée.

    Or Cambridge Analytica est financée par la très conservatrice famille Mercer, important donneur du Parti républicain et a été dirigée par le sulfureux Steve Bannon, ancien conseiller stratégique de Donald Trump.

    L'article du New York Times est à retrouver en anglais sur ce lien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.