GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Présidentielle russe: Donald Trump appelle Vladimir Poutine pour le féliciter

    media Donald Trump a appelé Vladimir Poutine pour le féliciter de sa réélection (photo d'archives). REUTERS/Leah Millis

    Vladimir Poutine et Donald Trump se sont parlé au téléphone mardi matin. Le président américain a appelé son homologue russe pour le féliciter de sa réélection dimanche 18 mars pour un quatrième mandat avec 76,7% des voix. Les deux hommes ont évoqué une possible rencontre au plus haut niveau, mais évité les dossiers qui fâchent.

    Avec notre correspondant à San Francisco,  Eric de Salve

    « Je l’ai félicité pour sa victoire, nous avons eu une très bonne conversation, nous allons nous rencontrer dans pas longtemps. » C’est le compte rendu de Donald Trump devant la presse depuis le Bureau ovale de son entretien téléphonique avec Vladimir Poutine.

    Cet appel de félicitation après sa réélection à 76,7% des voix a immédiatement suscité de vives critiques. « Un président américain ne mène pas le monde libre en félicitant des dictateurs après une parodie d’élection », fustige dans un communiqué le sénateur républicain John McCain. Indignation partagée par le représentant démocrate Tim Ryan sur CNN : « Le président doit comprendre que Vladimir Poutine essaye de détruire notre démocratie ».

    Allusion bien sûr aux ingérences russes et à l’enquête du procureur spécial Robert Mueller qui inculpait en février 13 ressortissants russes dont un très proche de Vladimir Poutine. Jeudi dernier après des mois d’hésitation, le Trésor américain annonçait aussi des sanctions contre 19 officiels et cinq entités russes dont le FSB, les services de renseignements intérieurs accusés par la justice américaine d’ « activités déstabilisatrices » pendant la campagne de 2016.

    Cet appel intervient par ailleurs en pleine crise diplomatique entre Russie et Occidentaux après l’empoisonnement d’un ex-espion russe sur le sol britannique. Mais, précise le Kremlin, rien de tout cela n’a été évoqué lors de cet appel présidentiel.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.