GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une: l’affaire Facebook

    media Le co-fondateur de l’application WhatsApp, Brian Acton a publié un tweet « It’s time : #delete Facebook ! », Un hashtag très partagé ces dernières heures, selon le magazine Fortune. ©REUTERS/Dado Ruvic

    « La pression s’accentue sur Facebook », titre le New York Times qui résume les enquêtes lancées à l’encontre du réseau social : Facebook a-t-il mal géré les données de ses utilisateurs ? De plus en plus de voix s’élèvent pour demander au patron Mark Zuckerberg de prendre la parole. « C’est son entreprise. Les gens veulent entendre ce qu’il a à dire sur cette affaire », déclare sur la chaîne CNN un cadre de Facebook qui veut rester anonyme. Selon le Washington Post, le réseau social s’était développé sur un accord avec les utilisateurs : ils se servent du réseau social. En échange, Facebook a les droits sur leurs données personnels. « Pas besoin de règlement, avons-nous pensé », poursuit le Washington Post, « car les dirigeants de Facebook avaient forcément de bonnes intentions. Mais ces dernières révélations font voler en éclats ce consensus », écrit le journal.

    De qui faut-il avoir le plus peur : de Poutine ou de Zuckerberg ?

    Selon Le Devoir, le choix entre « ce sympathique rouquin, ancien étudiant à Harvard » et « l’ex-agent du KGB n’est pas évident. Les révélations concernant la " psychographie ", c’est-à-dire le profilage de centaines de milliers d’utilisateurs de Facebook dans le but d’influencer l’élection américaine donne froid dans le dos », écrit Le Devoir, « de la même façon que lorsque l’on apprend qu’un ex-espion et sa fille ont été récemment empoisonnés à Londres à cause, on le soupçonne, de l’homme fort de la Russie ». D’après le quotidien québécois, « la frontière jusqu’ici étanche entre les bons démocrates que nous sommes, avec ce que cela comporte de sentiment de sécurité personnelle, de confiance en les institutions et de supériorité morale, et les méchants autocrates aux sombres complots se brouille chaque jour un peu plus ».

    Faut-il quitter Facebook ?

    « Comment supprimer mon compte Facebook » : le site d’information The Verge se veut pédagogique et publie sous ce titre la procédure à suivre pour ceux qui souhaitent effacer leurs données de Facebook. Il est peut-être temps de quitter ce réseau social, estime le site. C’est en tout cas l’avis du co-fondateur de l’application WhatsApp Brian Acton. Son tweet publié entre autre par le magazine Fortune est très laconique : « It’s time : #delete Facebook ! » Un hashtag très partagé ces dernières heures, selon Fortune.

    Les « fake news   sur Marielle Franco

    Au Brésil, les réseaux sociaux servent de plateforme à de nombreuses « fake news » sur la députée assassinée Marielle Franco. Sa mort violente jeudi dernier à Rio de Janeiro a poussé de dizaines de milliers de Brésiliens à manifester. Mais tout aussi vite, un flot de fausses nouvelles est venu inonder le web. C’est en Une de Carta Capital. Des propos racistes et désobligeants tenus par exemple par le député Alberto Fraga qui accuse la militante afro-brésilienne d’être liée au trafic de drogue. Même une juge de Rio n’a pas pu s’empêcher d’affirmer que la députée socialiste travaillait avec des bandits et a été élue par le « Comando Vermelho », l’une des plus grandes organisations criminelles du Brésil. Du coup Carta Capital se demande dans quelle mesure l’assassinat de Marielle Franco influencera le débat de la campagne présidentielle. Le magazine s’interroge : les propos haineux et racistes véhiculés sur les réseaux sociaux ne donnent-ils pas des gages aux candidats de la droite et notamment celui de l’extrême-droite Jair Bolsonaro.

    Au Venezuela l’inflation complique la vie quotidienne

    Selon une étude publiée par El Nacional, une famille a besoin de 95 fois le salaire minimum pour remplir le panier de la ménagère. Un panier, dont le coût a augmenté en un mois de plus de 50%. Toujours selon cette enquête, la pénurie touche presque un tiers des 58 aliments de base contenus dans le panier, comme par exemple le lait en poudre, le sucre, les carottes et le riz.

    Violences en République Dominicaine : le gouvernement haïtien enquête

    Selon Le Nouvelliste, les autorités haïtiennes ne peuvent pas encore confirmer les informations qui font état d’éventuels assassinats d’Haïtiens à Pedernales par des Dominicains. Le ministre haïtien des Affaires étrangères a confié au journal que le gouvernement continuait d’enquêter sur le dossier. D’après le quotidien, la Fondation Zile a rassemblé des témoignages qui laissent penser que des ressortissants haïtiens auraient été tués par des Dominicains ces derniers jours. Le National de son côté rappelle à ses lecteurs le rôle des migrants haïtiens dans l’économie dominicaine. De toute façon « l’exode se poursuivra », écrit le journal, « tant que le pays continuera à ne rien offrir à ses filles et fils. Il est donc de la responsabilité de notre État de mettre en place des politiques publiques capables de retenir au pays nos forces productives ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.