GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le groupe sidérurgique indien Tata Steel va supprimer jusqu'à 3.000 emplois en Europe
    • Hong Kong: l'UE demande à la police d'éviter la violence (déclaration)
    • Éliminatoires CAN 2021: la RD Congo tenue en échec par la Gambie à Banjul, 2-2, dans le groupe D
    • Pont effondré près de Toulouse: un deuxième mort retrouvé (maire)
    • Plus de 100.000 enfants en détention aux États-Unis en lien avec l'immigration (ONU)
    • Washington donne un nouveau répit de 90 jours au géant chinois Huawei
    • États-Unis: trois morts dans une fusillade dans un supermarché de l'Oklahoma (médias)
    • Éliminatoires CAN 2021 : les Comores font match nul à domicile face à l’Égypte dans le cadre de la deuxième journée (0-0)
    • Feu vert des eurodéputés au commissaire hongrois, dernier candidat de l'équipe Von der Leyen à être approuvé (sources parlementaires)
    • La restitution par la Russie des navires à l'Ukraine «contribue à renforcer la confiance», selon l'Elysée
    Amériques

    Qui est Martin Vizcarra, l'homme appelé à présider le Pérou après Kuczynski?

    media Martin Vizcarra doit assurer l'intérim de la présidence au Pérou, suite à la démission de Pedro Pablo Kuczynski. REUTERS/Guadalupe Pardo/File photo

    Au lendemain de l’annonce de la démission du président péruvien Pedro Pablo Kuczynski, le Pérou se réveille sans savoir si cette dernière va être acceptée par les élus péruviens. Les citoyens ont au moins la certitude d’avoir quelqu’un qui assurera l’intérim à la tête du pouvoir. Martin Vizcarra, premier vice-président du Pérou, a en effet confirmé dans la nuit du mercredi 21 mars qu’il assumerait son rôle. Il devrait prêter serment prochainement devant le Congrès péruvien, selon le président de cette institution.

    Un débat est prévu jeudi 22 mars au Parlement, à Lima, pour décider si les élus acceptent ou non la démission de Pedro Pablo Kuczynski. La raison de cette hésitation est simple : en cas de refus, les élus poursuivraient leur procédure de destitution, ce qui représenterait une humiliation supplémentaire pour le président péruvien et aurait également des conséquences sur les garanties dont il pourrait bénéficier, notamment au niveau de la justice.

    Démissionner ou être destitué, cela ne signifie tout simplement pas la même chose. Mais dans les deux cas, la présidence devrait échoir au premier vice-président Martin Vizcarra. Si le doute a plané pendant quelques heures mercredi soir, le premier vice-président de la République du Pérou a finalement accepté son rôle. Occupant jusque là le poste d'ambassadeur au Canada, il a annoncé son retour à Lima et sa mise à disposition de son pays.

    Une figure rassembleuse pour assurer l'intérim

    Martin Vizcarra a notamment occupé le poste de ministre des Transports avant d’être nommé ambassadeur au Canada. Il a également été gouverneur de la région de Moquegua de 2011 à 2014. Celui qui fête, hasard du calendrier, ses 55 ans ce jeudi est une figure politique qui pourrait rassembler. Après l’annonce de la démission de Pedro Pablo Kuczynski, il s’est dit écœuré par la crise politique qui agite son pays.

    Présenté comme une personne pragmatique, simple et austère, il pourra jouer sur le fait qu’il n’a aucun lien avec les partis politiques traditionnels. Partis dont les noms reviennent régulièrement dans des affaires de corruption.

    Martin Vizcarra devrait prêter serment prochainement devant le Congrès péruvien et devrait également aller au bout du mandat pour lequel Pedro Pablo Kuczynski avait été élu. Il devrait donc rester au pouvoir jusqu’en juillet 2021.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.