GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
Aujourd'hui
Mercredi 22 Août
Jeudi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Donald Trump entrave fortement l’entrée des transgenres dans l’armée américaine

    media Donald Trump interdit à la majorité des personnes transgenres d'intégrer l'armée américaine. REUTERS/Amir Cohen

    L’accès des personnes transgenres à l’armée américaine va être fortement limité, conformément aux souhaits de Donald Trump. Le président américain a toutefois renoncé à imposer une interdiction totale de recruter des militaires transgenres, comme il le désirait initialement.

    Les militaires transgenres actuellement enrôlés dans l’armée américaine vont pouvoir conserver leur poste, à condition de ne pas être diagnostiqués comme tels et de servir sous leur genre assigné à la naissance et non celui auquel ils s’identifient, d’après un mémorandum publié vendredi 23 mars par la Maison Blanche.

    Quant aux personnes transgenres qui « pourraient avoir besoin de traitements médicaux lourds, notamment par des médicaments ou de la chirurgie [elles] sont disqualifiées pour servir dans l'armée », affirme Donald Trump.

    Le flou est en revanche complet dans le cas des garde-côtes, puisque le président américain se contente de dire à leur propos que « le secrétaire à la Défense et la secrétaire à la Sécurité intérieure peuvent exercer leur autorité pour mettre en œuvre toute décision sur le service dans les forces armées d'individus transgenres ».

    Une première directive bloquée à l'été

    Le président américain avait annoncé en trois tweets, le 26 juillet, sa volonté d’interdire aux personnes transgenres de servir dans l'armée. Il revenait ainsi sur une annonce d’ouverture de Barack Obama, qui avait décidé que l'armée devrait commencer à accueillir des recrues transgenres au 1er juillet 2017.

    La directive de Donald Trump, parue en août, avait été bloquée par plusieurs juges fédéraux, car en contradiction avec la Constitution américaine, qui garantit en théorie une protection égale de tous les citoyens devant la loi.

    Renonçant à saisir la Cour suprême, le président américain a alors accepté de patienter six mois pour prendre une décision, le temps pour le secrétaire américain à la Défense de préparer un rapport sur la question.

    Une majorité des transgenres « disqualifiés pour servir dans l’armée ».

    C’est ce rapport, paru le 22 février, que Donald Trump a approuvé et repris ce vendredi. Jim Mattis y fait une distinction entre trois cas de figure. Ceux qui veulent changer de sexe ou l'ont déjà fait doivent être « disqualifiés pour servir dans l’armée ». De même que ceux simplement diagnostiqués comme transgenres, sauf si « ils ont vécu de façon stable dans leur sexe biologique depuis 36 mois avant de s’engager » ou si ils sont diagnostiqués après leur entrée dans l’armée et n’envisagent pas d’opération.

    Enfin, les personnes s’identifiant comme transgenres mais non diagnostiquées comme telles sont invitées à servir normalement, mais sous leur nom et leur genre biologique uniquement ! Les seuls autorisés à rejoindre les forces américaines sous leur genre de choix sont donc ceux passés entre les mailles du filet, c’est-à-dire intégrés entre la mise en place de la politique de Barack Obama et l’entrée en vigueur du mémorandum de Donald Trump.

    « Risques importants » pour la préparation et la cohésion des soldats

    Une différence de traitement que l’ex-Marine justifie par les « risques importants » que poseraient des personnes ayant changé de sexe pour le degré de préparation des forces armées et les frais médicaux « disproportionnés » qu'elles représenteraient. Il estime également que l’intégration des transgenres à l’armée américaine « pourrait perturber la cohésion des unités et imposer un poids déraisonnable à l’armée ».

    « Ces mesures vont placer le ministère de la Défense dans la meilleure position pour protéger les citoyens américains, combattre et gagner les guerres américaines et assurer la survie et la réussite des troupes partout dans le monde », à en croire Jim Mattis.

    Pourtant, dans une étude de juin 2016, la Rand Corporation considère qu’une intégration complète des personnes transgenres au sein de l’armée américaine n’aurait « qu’un impact minimal sur la préparation des troupes et sur les coûts médicaux » supportés par la Défense. A partir, notamment, de la situation dans quatre pays autorisant l’enrôlement de transgenres, l’étude affirme n’avoir trouvé « aucun exemple de baisse de l’efficacité opérationnelle, de manque de préparation ou de cohésion » des troupes.

    Les associations de défense des LGBT indignées

    Pour Joshua Block, de l'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), il s'agit de « transphobie déguisée ». Cet avocat considère que « cette politique oblige de facto les personnes transgenres qui souhaitent servir dans l'armée à choisir entre leur humanité et leur pays et montre clairement que les recrues transgenres ne sont pas les bienvenues ».

    Dans un communiqué, l’association Human Rights Campaign, qui milite pour les droits des LGBT aux Etats-Unis, condamne également la décision « discriminatoire, inconstitutionnelle et méprisable » de Donald Trump. Par la voix de son président, Chad Griffin, l’organisation accuse le président des Etats-Unis et son vice-président d’imposer « leurs préjugés anti-transgenres à l’armée ».

    Nancy Pelosi, cheffe de file des élus démocrates à la Chambre des représentants, a estimé sur Twitter que ce « bannissement haineux est fabriqué exprès pour humilier [les] courageux soldats transgenres qui servent avec honneur et dignité ».

    Entre 1 320 à 15 000 personnes transgenres servent dans l'armée américaine, selon les estimations, sur 1,3 million de militaires en service actif.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.