GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Vendredi 13 Décembre
Samedi 14 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Décembre
Mardi 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Culture: l'actrice Anna Karina est morte d'un cancer à 79 ans (agent à l'AFP)
    • La Chine suspend des taxes supplémentaires sur certains produits américains (ministère chinois des Finances)
    • Le sud des Philippines a été frappé par un séisme de magnitude 6,9 (USGS)
    Amériques

    Venezuela: état des lieux d'un système carcéral en complète décrépitude

    media Des familles de prisonniers attendent des informations aurpès de la police après la mutinerie et l'incendie qui ont fait 68 morts dans la commissariat de la police de Carabobo à Valencia le 29 mars 2018. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    Au Venezuela, dans la nuit de mercredi 28 à jeudi 29 mars, un incendie faisant suite à une mutinerie a ravagé le commissariat de la police de Valencia, le plus grand commissariat de l’Etat de Carabobo, faisant au moins 68 victimes selon les autorités. C’est l’une des pires tragédies de ce type dans ce pays. L’absence de place dans les prisons vénézuéliennes et la corruption font qu’aujourd’hui de nombreux détenus séjournent dans des cellules de commissariat à l’origine faites pour des gardes à vue. Une situation ubuesque qui ne fait qu’empirer étant donné la recrudescence de la violence dans ce pays. Un problème que les autorités ne semblent pas saisir ou alors sur lequel elles ferment peut-être les yeux.

    Cette tragédie est l’une des pires dans l’histoire du Venezuela comme le rappelle la presse nationale au lendemain de ce drame qui a coûté la vie à soixante-huit personnes. Mais ce type de tragédie est loin d’être le premier dans ce pays qui connaît un problème endémique de surpopulation carcérale.

    Les prisons vénézuéliennes ont la réputation d’être très dures, insalubres, la nourriture y est mauvaise. Les témoignages de détenus laissent penser que les mauvais traitements y sont fréquents. Des situations régulièrement dénoncées par des ONG.

    Face à la saturation dans ces centres pénitentiaires, les autorités vénézuéliennes ont petit à petit laissé croupir dans des cellules de commissariat des détenus qui auraient dû être incarcérés dans des prisons. Une situation qui s’est pérennisée à tel point qu’aujourd’hui certains commissariats vénézuéliens n’ont même plus de place pour des gardes à vue.

    L’Etat de Carabobo où ces événements se sont produits hier, est justement un Etat où il y a beaucoup d’insécurité, de délinquance, ce qui implique beaucoup d’arrestations. Et bien sûr, le niveau d’insécurité a beaucoup augmenté. Au sein de la police et des autres forces de sécurité, il y a des consignes pour inciter à réaliser de nombreuses arrestations afin de créer un sentiment de sécurité au sein de la population.

    Monica Fernandez, avocate et ancienne directrice du système pénitencier au Venezuela sous Chavez 29/03/2018 - par Romain Lemaresquier Écouter

    Au problème de surpopulation carcérale s’ajoute en plus celui de la corruption. De nombreux détenus préfèrent payer pour rester dans une cellule d’un commissariat plutôt que d’aller en prison pour une question de « confort ». L’Etat, lui, semble avoir totalement abandonné le problème alors que l’ONU, ce jeudi, a appelé le Venezuela à mettre les conditions de détention dans ses prisons en concordance avec les normes internationales.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.