GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: mutinerie dans un commissariat surpeuplé, de très nombreux morts

    media Des proches de détenus retenus au commissariat de Valence, au Venezuela, où un incendie a fait plus d'une soixantaine de morts, ce 28 mars 2018. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    Selon un dernier bilan fourni par le parquet, soixante-huit personnes sont mortes dans l'incendie du commissariat principal de Valence, dans le nord du Venezuela. Le drame serait survenu suite à la mutinerie d'une dizaine de détenus, selon une ONG.

    Selon les premiers éléments de l'enquête, plus d'une soixantaine de personnes sont mortes dans l'incendie du commissariat principal de Valence, dans le nord du Venezuela.

    Le drame s'est produit tôt dans la matinée ce 28 mars lors d'une tentative d'évasion, selon l'ONG de défense des détenus, Une fenêtre sur la liberté. Les détenus auraient mis le feu à des matelas et se seraient emparés de l'arme d'un gardien.

    « Face aux terribles événements survenus dans le commissariat principal de l'Etat de Carabobo, où un incendie présumé a fait 68 morts, nous avons désigné quatre procureurs pour éclaircir ce qui s'est passé », déclare le procureur général du Venezuela, Tarek William Saab, sur son compte Twitter.

    Surpopulation

    D'après le directeur d'Une fenêtre sur la liberté, Carlos Nieto, ce drame « n'est pas une situation isolée car tous les centres de détentions vénézuéliens connaissent les mêmes conditions de surpeuplement et de manque de nourriture, voire pire ».

    La surpopulation dans les prisons de Venezuela oblige les forces de l'ordre à utiliser les commissariats comme lieux de détention de longue durée. Pourtant, selon la loi, la détention ne peut excéder 48 heures dans ces locaux.

    En août 2017, une mutinerie avait fait 37 morts et 14 blessés dans un commissariat de l'Etat d'Amazonas, dans le sud du pays. D'après Une fenêtre sur la liberté, 62 détenus et deux policiers sont morts en 2017 dans des incidents mais aussi de maladies liées aux mauvaises conditions carcérales. Au Venezuela, le surpeuplement représenterait 400% de la capacité d'accueil.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.