GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Brésil: anti et pro Lula se font entendre avant le jugement de la Cour suprême

    media Rio de Janeiro, le 3 avril 2018: manifestation pour demander l'incarcération de l'ancien président Lula da Silva, condamné en appel à 12 années de prison. REUTERS/Ricardo Moraes

    Alors que ce mercredi (à 17 heures TU), la Cour suprême doit décider si l’ancien chef de l’Etat, condamné à deux reprises pour corruption mais favori de la prochaine présidentielle, peut rester en liberté, des manifestations ont eu lieu dans tout le Brésil, notamment pour demander son incarcération. La tension monte autour de la Cour suprême.

    « Lula en prison ! », crient les manifestants, à São Paulo, rapporte notre correspondant Martin Bernard. Le débat juridique à la Cour Suprême est complexe, mais le mot d’ordre est on ne peut plus clair. Il s'agit de faire pression sur la justice.

    Lula a été condamné à 9 ans, puis en deuxième instance à 12 ans de prison en janvier dernier, pour corruption. L'ancien président est accusé d’avoir accepté de la part d’une entreprise du bâtiment un appartement en bord de mer en échange de faveurs dans l’obtention de marchés publics. Pour les partisans de l’ancien chef de l’Etat, celui-ci pourrait au contraire rester en liberté pendant que ses avocats recourent aux instances supérieures, jusqu’à la Cour suprême elle-même. Une procédure qui pourrait durer des mois, voire des années et lui permettrait de faire campagne pour la prochaine présidentielle, dans six mois. Un scrutin pour lequel il est donné très largement favori. Son absence rebattrait totalement les cartes.

    Pour ses détracteurs au contraire, Lula doit commencer à purger sa peine dès aujourd’hui d'autant que, selon une décision de la Cour suprême datant de 2016, toute peine de prison peut commencer à être purgée dès la condamnation en seconde instance - ce qui est le cas.

    Les nostalgiques de la dictature militaire

    Mais au delà du cas Lula, les manifestants sont aussi venus faire état de leur ras le bol face à la corruption, certains montrant même une certaine nostalgie du régime militaire, qui s’est achevé au milieu des années 80. « Je suis contre ce banditisme qui s’est installé au gouvernement du Brésil. Ce sont des bandits, c’est vraiment la mafia qui est au pouvoir pour sacrifier et voler le peuple... Depuis que les militaires ont quitté le pouvoir, la criminalité n’a fait qu’empirer », témoigne une manifestante.

    En attendant le jugement de la cour, la tension monte à Brasilia, où des militants pro et anti-Lula vont à nouveau se rassembler ce mercredi pour faire pression sur la Cour suprême. Un dispositif de sécurité est prévu devant la cour. Sur les onze magistrats, cinq seraient en faveur de l’habeas corpus pour Lula, cinq contre, la dernière juge elle n’a donné aucun indice quant à son choix. Tout cela s’annonce donc très serré.

    à (ré)écouter: Lula peut-il encore présenter sa candidature à l'élection présidentielle? 

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.