GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: Grindr au centre d'un nouveau scandale d'utilisation des données

    media Souvent surnommé le «—Tinder gay—», Grindr permet à ses utilisateurs d'afficher leur statut VIH et la date de leur dernier test. REUTERS/Bruno Domingos/File Photo

    Après Facebook, un nouveau scandale d’appropriation de données privées éclabousse cette fois Grindr. Le site d’information américain BuzzFeed révèle que cette application de rencontres homosexuelles a permis à des entreprises d’accéder à des informations personnelles très sensibles de ses utilisateurs, comme leur statut VIH. Mise en cause, l’application fait désormais face à des appels au boycott sur les réseaux sociaux mais aussi des associations Aides et Act Up.

    Avec notre correspondant aux Etats-Unis,  Eric de Salve

    Souvent surnommé le « Tinder gay », Grindr permet à ses utilisateurs d'afficher leur statut VIH et la date de leur dernier test.

    Selon une enquête de l’ONG norvégienne Sintef révélée par le site d’information BuzzFeed, l’application de rencontre homosexuelle, qui revendique 3,6 millions d’abonnés, a permis à au moins deux entreprises d’accéder à ces données très délicates.

    Des données identifiables à travers le numéro, l’adresse mail et la géolocalisation, qui permet aux utilisateurs de Grindr de savoir qui est disponible pour une rencontre dans son proche environnement.

    Après l'affaire Facebook, ce nouveau scandale d’appropriation de données privées a immédiatement été suivi d’appels au boycott sur Twitter, et de l’association française Aides.

    « Les entreprises qui font leur beurre sur la sexualité de leurs clients se doivent a minima d'être exemplaires. Exemplaires sur la protection des données et sur les enjeux évidents de santé publique », écrit Aides dans un communiqué.

    « C’est une énorme rupture des conditions d’utilisation, nous n’aurions jamais cru voir cela de la part d’une entreprise qui se présente comme un défenseur de la communauté homosexuelle », dénonce de son côté Act Up, cité par BuzzFeed.

    Pas encore d’excuses de la part de Grindr, mais l’entreprise basée en Californie assure qu’elle ne partagera plus le statut VIH de ses utilisateurs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.