GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Nouvelles mesures migratoires au Chili: les demandes de régularisation explosent

    media Le président chilien Sebastián Piñera présente sa nouvelle loi sur l'immigration le 9 août à Santiago. ALEX IBANEZ / Chilean Presidency / AFP

    Face à une immigration d'une ampleur sans précédent, le nouveau président chilien Sebastián Piñera a présenté au Parlement une nouvelle loi migratoire, et décidé l'application de mesures administratives : des visas d'entrée obligatoires pour les Vénézuéliens et les Haïtiens qui n'ont pas encore quitté leur pays, et une régularisation des étrangers qui résident illégalement au Chili aujourd'hui. Après ces annonces, la file d'attente devant les bureaux du département des migrations a presque doublé.

    Avec notre correspondante à Santiago, Justine Fontaine

    Quand Yeliksa Scanio, une Vénézuélienne, est arrivée, la queue faisait deux fois le tour du pâté de maisons. « Je suis ici depuis 6h45 du matin, explique cette quadragénaire. Je suis déjà venue ici et je n'avais jamais vu une file d'attente aussi longue. »

    Berta Rivera, une Dominicaine de 42 ans, vit actuellement sans permis de résidence au Chili. Elle est venue demander comment régulariser sa situation. « Je vais voir quelles démarches je dois faire pour qu'on me donne des papiers, parce que sans cela, je ne peux trouver aucun travail correct. »

    Face à cette forte affluence, le service jésuite d'aide aux migrants, une association chilienne, est venu informer les étrangers dans la file d'attente, avant leur entrée dans le département de migration.

    « C’est bonne idée de la part du gouvernement de proposer une régularisation aux migrants en situation irrégulière, estime Sara-Mia Diaz, l'une des bénévoles de l’association. Mais le délai annoncé est très court, donc les gens sont inquiets, ils ne savent pas quoi faire. Et ils ne méritent pas une telle incertitude. »

    Le gouvernement estime à 300 000 le nombre de migrants en situation irrégulière au Chili. Ceux entrés illégalement ont un délai de 30 jours pour déclarer leur situation et bénéficier de la régularisation. Les étrangers dont les papiers ne sont plus à jour ont, eux, jusqu'à un mois et demi pour se manifester.

    Le Chili met en place un visa spécial pour les immigrés vénézuéliens

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.