GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: à 83 ans, Walter Moody devient l'homme le plus âgé à être exécuté

    media Portrait non daté du condamné Walter Moody. Alabama Department of Corrections/Handout via REUTERS

    Aux États-Unis, l’État d’Alabama a exécuté la nuit dernière Walter Moody. Âgé de 83 ans, il devient l’homme le plus âgé à être exécuté dans le pays depuis le rétablissement de la peine de mort en 1976. Walter Moody avait été condamné à mort il y a 22 ans pour avoir assassiné un juge et un militant des droits des afro-américains.

    En 1989, Walter Moody envoie par la poste une bombe artisanale à Robert Vance, un juge de l’Alabama qui, 17 ans auparavant, l’avait condamné à de la prison pour détention d’explosifs. Il tue de la même manière en Géorgie un avocat défenseur des droits civiques, selon les enquêteurs pour détourner les soupçons.

    Sept ans plus tard, Walter Moody est condamné à la peine de mort. Jeudi 19 avril, la Cour suprême a rejeté son derniers recours. Son grand âge, 83 ans, n’a pas été pris en compte : « Justice has been served », la justice a été rendue, a commenté le procureur général de l’Alabama.

    Les condamnés qui attendent dans le couloir de la mort aux Etats-Unis sont de plus en plus âgés. Le nombre des plus de 60 ans a doublé entre 2007 et 2013.

    Ce qui complique les exécutions. En novembre dernier, l’État de l’Ohio n’a pas pu mettre à mort Alva Campbell, un condamné de 69 ans, ne lui trouvant aucune veine utilisable. Et ce n'est pas un cas isolé. L'homme est finalement mort début mars de cause naturelle, quelques mois avant la nouvelle date fixée.

    La Cour suprême va bientôt se pencher sur un autre cas dans l’Alabama : celui de Vernon Madison, 67 ans, qui a subi plusieurs attaques cérébrales. Et selon son avocat, il n’a plus aucun souvenir du crime pour lequel il doit être exécuté.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.