GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Visite de Macron aux Etats-Unis: l'accord iranien au menu des sujets qui fâchent

    media Plusieurs dossiers sensibles seront au menu de la visite d'Emmanuel Macron à Washington. Ici à New York, le 18 septembre 2017. ludovic MARIN / AFP

    Le président français et son épouse arrivent ce lundi 23 avril à Washington pour la première visite d’État organisée par le président Trump depuis son accession à la Maison Blanche. Si les deux hommes peuvent se targuer d’être en bons termes, ils vont néanmoins devoir aborder une série de dossiers sur lesquels ils sont en profond désaccord, qu’il s’agisse des questions commerciales ou, principalement, de l’accord sur le nucléaire iranien.

    La bonne relation entre les présidents français et américain est régulièrement évoquée à Paris comme à Washington, où beaucoup soulignent les points communs entre les deux chefs d’État : tous deux ont travaillé dans le secteur privé, ont bouleversé les pronostics électoraux, et affichent leur désir de changer la manière de faire de la politique.

    Mais sur le fonds des désaccords profonds subsistent entre les deux chefs d’État. Notamment sur la lutte contre le changement climatique, avec le retrait de Washington de l’accord de Paris, ou sur le commerce, avec l’entrée en vigueur le 1er mai des nouvelles taxes américaines sur l’acier et l’aluminium européen.

    Parmi les sujets épineux que doit aborder Emmanuel Macron, il y aussi et surtout l’accord sur le nucléaire iranien. Le président Trump a donné aux signataires européens jusqu'au 12 mai pour « réparer », ce qu'il appelle « les terribles lacunes » de cet accord, faute de quoi il refusera de prolonger l'assouplissement des sanctions américaines contre la République islamique.

    Alignement sur la position américaine ?

    Le sujet est d’autant plus sensible que l’escalade rhétorique entre Téhéran et Washington se poursuit, avec cette nouvelle mise en garde de l’Iran. La République islamique menace de reprendre son programme nucléaire si les Américains rompent l’accord de 2015. Or, un retrait américain signifierait ni plus ni moins que la mort de l’accord, estime le chercheur Clément Therme. Les Européens seront obligés de s’aligner sur la position de Washington.

    « Je pense d’abord que cet accord n’était pas une victoire de la diplomatie européenne, mais une victoire de Barack Obama. Donc, les Européens ont suivi l’impulsion donnée par les États-Unis. Et donc, il est très probable que les Européens, à nouveau, suivent l’impulsion donnée par les États-Unis », analyse ce spécialiste de l’Iran.

    « Plutôt que de s’inventer une diplomatie européenne balbutiante - même si c’est vrai que les États-Unis ont donné ce rôle d’intermédiaire à l’Europe -, il est très peu probable que les Européens - puisqu’ils partagent de nombreuses préoccupations américaines au-delà du nucléaire sur la région, sur le balistique -, puissent, à eux seuls, défendre l’accord sur le nucléaire, poursuit Clément Therme. Puisque cela voudrait dire qu’ils se rapprochent des Russes et des Chinois, dans un contexte où les tensions russo-américaines sont très grandes. Je ne vois pas les Européens basculer dans le camp russo-chinois pour sauver l’accord sur le nucléaire iranien. »

    Enjeux économiques

    Mais le dossier est d’autant plus essentiel pour les Européens que cet accord représente d’importants enjeux économiques. Emmanuel Macron arrive d’ailleurs à Washington après « des discussions avancées au niveau européen », glisse la présidence. La fin de l’accord serait notamment un désastre pour les entreprises européennes souligne William Drozdiak, auteur d'un ouvrage sur la politique étrangère d'Emmanuel Macron.

    « L’accord iranien est essentiel, avance cet ancien journaliste du Washington Post. Il y aura des conséquences énormes si les États-Unis imposent des sanctions plus dures. Les entreprises françaises, européennes, seront obligées, soit de suivre les sanctions imposées par les Américains pour garder leurs intérêts aux États-Unis, soit de sacrifier le contrat avec l’Iran pour la plupart des entreprises européennes ou françaises. »

    Pour certaines entreprises, dont le chiffre d’affaires en Amérique du Nord est bien supérieur à celui qu’elles font en Iran, « il n’est pas question de sacrifier le commerce avec les États-Unis en faveur de l’Iran », selon William Drozdiak.

    « Faire bouger les lignes »

    Mais malgré ces désaccords profonds, il y a aussi des terrains d’entente et Emmanuel Macron espère « faire bouger les lignes » durant cette visite, grâce notamment à sa « relation très spéciale » avec Donald Trump. Aucune percée diplomatique n’est à attendre, mais une « dynamique renforcée » fait valoir un diplomate français qui met avant que l’entente entre les deux chefs d’État « a grandement facilité les choses » lors de la préparation des frappes en Syrie par exemple.

    Tous ces sujets, ceux qui fâchent et ceux qui fâchent moins, seront évoqués au cours de la visite d’État, mais il s’agit avant tout d’une visite protocolaire dont il n’est pas censé sortir grand-chose hormis la célébration de l’amitié franco-américaine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.