GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Aujourd'hui
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une: Donald Trump et Emmanuel Macron en plein «bromance»?

    media Macron serre la main du président américain Donald Trump à l'issue de leur conférence de presse conjointe dans la salle est de la Maison-Blanche à Washington, aux États-Unis, le 24 avril 2018. REUTERS/Jonathan Ernst

    Les journaux américains continuent de s’interroger sur la nature de la relation entre les deux chefs d’Etat. « Une relation touchante », titre par exemple le Washington Post. « Touchant » dans le sens littéral du terme car les deux présidents se sont beaucoup touchés pendant la première journée de la visite d’Emmanuel Macron. Il y a eu des tapes dans le dos, sur l’épaule, des poignées de mains à n’en plus finir sans parler des bises sur la joue, dans la plus pure tradition française. Alors, est-ce le début d’ « une grande histoire d’amour » se demande le Washington Post, en écrivant « histoire d’amour » en français dans le texte. En tout cas, pour le journal il s’agit bel et bien d’une amitié étrange, improbable.

    L’offensive de charme du président français

    Le New York Times sort carrément le mot « bromance » pour qualifier la relation entre les deux hommes. « Bromance », c’est un raccourci de « brother »   frère, et de « romance »   idylle ou relation amoureuse. Ce mot qualifie une amitié très forte entre deux hommes, une amitié affichée, en plus, très ostensiblement. Malgré leurs divergences, notamment sur le dossier iranien, Trump et Macron semblent chacun savourer la présence de l’autre, s’étonne le New York Times.  « Quelle est la part de stratégie diplomatique dans cette offensive de charme », se demande le journal, « peut-être Donald Trump essaie-t-il tout simplement de dominer Emmanuel Macron en le séduisant. »
    The New Yorker de son côté félicite le président français pour, là aussi, son offensive de charme à l’égard de Donald Trump. « Peut-être cela contribuera-t-il à trouver une solution au conflit autour de l’accord iranien », écrit le magazine. L’objectif de Macron est clair selon The New Yorker : pousser Trump à accepter un compromis qui ferait en sorte que les Etats-Unis restent dans l’accord nucléaire.

    En tout cas la rencontre Macron-Trump amuse beaucoup les animateurs des « Late Night Shows », ces fameuses émissions de divertissement de fin de soirée. Stephen Colbert par exemple, animateur de Late Night sur CBS, en imitant l’accent français, se demande comment Emanuel Macron peut supporter la présence de Donald Trump tout au long de la journée, et rester poli et souriant. « Il a sûrement dû prendre de la cocaïne », avance l’animateur du Late Show. Un extrait de son émission est publié sur le site du New York Times.

    L’église nicaraguayenne propose de jouer le médiateur 

    Au Nicaragua, le président Daniel Ortega a libéré des dizaines d’étudiants arrêtés lors des manifestations qui ont fait plus de 20 morts en six jours. Mais la situation est loin d’être apaisée. Les étudiants exigent des autorités que les responsables de la mort des manifestants soient traduits devant la justice. C’est à la Une du journal La Prensa.

    L’église catholique, de son côté, accepte de jouer le médiateur dans ce conflit social. Selon le Cardinal Leopoldo Brenes, « la conférence épiscopale du Nicaragua accepte d’être médiateur et témoin dans le dialogue que le président de la République, Daniel Ortega Saavedra, a instauré, face à la situation très grave qu’a vécue notre nation nicaraguayenne. Nous voulons faciliter le dialogue, mais pour ce faire, nous considérons qu’il est indispensable que les deux parties, le gouvernement et tous les membres de la société civile, évitent tout acte de violence en respectant la propriété publique et privée ».

    On apprend par ailleurs dans La Prensa que plusieurs journalistes employés par des médias proches du gouvernement ont présenté leur démission. Ils protestent contre la censure qui les aurait empêchés de rendre compte des évènements récents dans le pays.

    Conflit entre groupes armés en Colombie

    En Colombie, la paix est encore très loin pour les habitants de la région de Catatumbo dans le nord-est qui continuent à vivre sous la menace des groupes armés. La guérilla de l’ELN opère depuis de nombreuses années dans la région, mais il y a l’EPL, l’armée populaire de libération, ou du moins des dissidents de cette ex-guérilla dissoute en 1991. Ce groupe armé entend contrôler la région, et depuis mardi, il impose des restrictions de mouvements aux populations des villages, sous la menace des armes. Une vidéo qui circule montre 4 hommes et 2 femmes attachés avec des cordes. D’après le journal El Tiempo, il s’agirait de membres de l’ELN, pris en otages par un groupe appelé Los Pelusos (un groupe dissident de l’EPL). Les autorités sont en train de vérifier l’authenticité de ces images communiquées par l’EPL.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.