GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: l'arrestation du «tueur du Golden State» lance un débat éthique

    media Joseph James DeAngelo, soupçonné d'être le «tueur du Golden State», le 27 avril 2018 à Sacramento, en Californie. JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

    Aux Etats-Unis, la police a dénoué cette semaine l’un des plus fameux « cold case », ces crimes non élucidés pendant des décennies. L’homme interpellé était surnommé « le tueur du Golden State », l’État de Californie. On le soupçonne d’avoir tué au moins douze personnes et commis une cinquantaine de viols entre 1976 et 1986.

    Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

    La police californienne reste encore évasive sur les méthodes scientifiques qui lui ont permis de remonter jusqu’au « tueur du Golden State », plus de trente ans après ses derniers crimes présumés. Joseph James DeAngelo est soupçonné d’avoir tué au moins 12 personnes et commis une cinquantaine de viols entre 1976 et 1986.

    Aujourd’hui, les enquêteurs reconnaissent qu’ils ne s’étaient à l’époque jamais intéressé au cas de ce vétéran de la Navy et ancien policier qui n’avait quasiment laissé aucun indice. A 72 ans, il pensait certainement avoir définitivement réussi à passer entre les mailles du filet.

    Exploitation des données

    Si son arrestation a été rendue possible grâce à des échantillons d’ADN prélevés à l’époque, le suspect n’est pas pour autant apparu spontanément dans les bases de données. Les enquêteurs ont simplement exploité avec patience et minutie les informations recueillies par des sites de recherche généalogiques.

    Très en vogue aux Etats-Unis, ces sociétés proposent, pour quelques dizaines de dollars, de tracer votre origine sur plusieurs générations. La police a ainsi croisé des profils génétiques, identifiant des cousins très éloignés qui ont permis peu à peu de reconstituer un arbre généalogique et d’identifier enfin Joseph James DeAngelo. Il a ensuite suffi aux enquêteurs de récupérer son ADN pour acquérir la certitude qu’ils avaient bien mis la main sur le « tueur du Golden State ».

    Reste que cette méthode lance le débat sur l’exploitation des données génétiques.
    Une société ayant partagé des données a ainsi publié un communiqué pour prévenir ses clients de sa collaboration avec les enquêteurs, invitant ceux qui le désiraient à effacer leur profil s’ils ne souhaitaient pas qu’il puisse être exploité.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.