GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Aujourd'hui
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Guantanamo: un détenu transféré vers l'Arabie saoudite

    media Le camp de Guantanamo, sur la base navale américaine du même nom, à Cuba, le 21 mars 2016. REUTERS/Lucas Jackson/File Photo

    Pour la première fois depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, un détenu saoudien emprisonné à Guantanamo a été transféré dans son pays natal ce 2 mai. Ahmed al-Darbi pourra terminer sa peine dans une structure de déradicalisation pour jihadistes.

    Entre 2002 et 2018, le Saoudien Ahmed al-Darbi sera resté 16 ans dans la prison de Guantanamo, à Cuba, avant d'être transféré dans son pays d'origine ce 2 mai.

    En juin 2002, deux mois avant l'attentat contre un pétrolier français au large des côtes yéménites, Ahmed al-Darbi est capturé à Bakou, en Azerbaïdjan, puis remis à l'armée américaine. Il aurait « planifié et soutenu la mise en œuvre » de cet attentat qui avait tué un marin bulgare et blessé douze personnes.

    Le Saoudien est transféré à Guantanamo et ne plaidera coupable qu'en 2014, après douze années d'incarcération. Finalement, en 2017, le tribunal militaire d’exception de Guantanamo le condamnera à treize ans de prison sans prendre en compte les douze années déjà passées derrière les barreaux.

    Guantánamo: pas de fermeture en vue

    Aujourd'hui, Ahmed al-Darbi rentre en Arabie saoudite et devrait purger le reste de sa peine dans une structure de déradicalisation pour jihadistes. Par le passé, plusieurs anciens détenus saoudiens de Guantanamo ont déjà été transférés dans ce centre mais plus depuis l'arrivée au pouvoir de Donald Trump.

    Avec le départ d'Ahmed al-Darbi, il reste aujourd'hui 40 détenus à la prison de Guantanamo. Donal Trump envisage de la maintenir ouverte pour, selon ses termes, « y envoyer d'avantage de méchants », notamment des combattants de l'Etat islamique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.