GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    France: le Front national lance son vote sur le changement de nom

    media Marine Le Pen, au congrès du Front national, le 11 mars 2018, à Lille. REUTERS/Pascal Rossignol

    Le FN lance mercredi sa consultation sur le changement de nom. Les militants sont appelés à se prononcer sur le nouveau nom proposé : «Rassemblement national». Une étape nécessaire pour la vie du parti, estime Marine le Pen, qui risque gros en cas de victoire du «non» au changement.

    « Approuvez-vous le nouveau nom Rssemblement national ? ». C'est sur cette question que vont devoir se prononcer les quelque 45 000 militants FN. Le résultat de cette consultation, réalisée sous le contrôle d'un huissier, sera ensuite annoncé, en grande pompe, par Marine Le Pen, lors d'un conseil national le 1er juin prochain.

    Une consultation en forme de test pour une présidente de parti déjà affaiblie. Marine Le Pen le sait, les militants sont divisés sur le sujet « mais il faut le faire, explique-t-elle. Modifier le nom d'un parti longtemps diabolisé, c'est la fin d'un processus engagé lors de mon arrivée à la tête du Front national et cela nous permettra de conquérir le pouvoir ».

    Marine Le Pen milite depuis longtemps pour un nouveau nom, elle raconte d'ailleurs qu'elle avait convaincu son père de le faire dès 2002 avant que la vieille garde monte au créneau.

    En choisissant Rassemblement national, Marine Le Pen espère nouer des alliances et s'inscrire dans ce qu'elle croit être le nouveau clivage; celui entre les mondialistes et les nationaux. « Façade ! », répond l'un des possibles alliés du FN qui constate surtout qu'à un an des élections européennes, le parti ne fait pas les efforts nécessaires pour monter une liste d'union, « ils veulent toute la place », regrette-t-il.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.