GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Aujourd'hui
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Mexique: une campagne électorale toujours plus meurtrière

    media Des techniciens enquêtent sur une scène de crime dans l'Etat de Chihuahua, au Mexique (photo d'illustration). Reuters

    Le week-end du 5 mai, deux responsables politiques locaux ont été assassinés dans l’Etat de Chihuahua, à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. Le premier était dirigeant du parti conservateur « Rencontre sociale ». Il a été retrouvé menotté et criblé de balles dans le coffre de sa voiture. Quant à l’autre victime, une candidate de gauche à la mairie de sa ville, son cadavre a été découvert dans une rivière. Ce qui porte à cinq le nombre de responsables politiques et de candidats municipaux tués en une semaine dans le pays, à moins de deux mois des élections du 1er juillet 2018.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrick John Buffe,

    Depuis le début du processus électoral en septembre 2017, 90 candidats, dirigeants de partis et élus locaux ont été assassinés au Mexique. Et au fur et à mesure que l’on s’approche des élections, les violences politiques se multiplient, comme jamais auparavant le pays n’en avait connu durant une campagne électorale.

    Ce phénomène s’observe surtout dans les municipalités, qui sont des zones stratégiques pour les membres des organisations criminelles, et notamment des cartels de la drogue. Car pour exercer sans entrave leurs activités illicites, ils savent qu’il leur est facile de contrôler les autorités locales et de les rendre complices de leur trafic. Ce qu’ils font en les achetant ou en recourant à la violence, de préférence durant une campagne électorale comme celle-ci.

    Voilà pourquoi on enregistre un si grand nombre d’assassinats, commis dans 70 % des cas par des groupes armés. Mais à ces homicides, qui dans certains cas peuvent être aussi dus à des raisons politiques, s’ajoutent les agressions, les menaces de mort et les actes d’intimidation.

    Cette violence croissante est d’autant plus préoccupante qu’elle risque d’affecter gravement le processus électoral, surtout au niveau municipal.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.