GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Février
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
Aujourd'hui
Jeudi 21 Février
Vendredi 22 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Affaire Benalla: «La sécurité du président de la République a été affectée» (président commission d'enquête sénatoriale)
    • Les Etats-Unis utilisent des «accusations imaginaires» pour sortir du traité INF (Vladimir Poutine)
    • Affaire Benalla: la commission d'enquête demande la fin des «collaborateurs officieux» de Macron (rapport)
    • France: la commission sénatoriale demande des poursuites contre Benalla, ex-proche de Macron, pour «faux témoignage»
    • Affaire Benalla: la commission d'enquête sénatoriale met en cause le témoignage de trois hauts responsables à l'Élysée (lettre à Larcher)
    • Amender le «filet de sécurité» («backstop» en anglais) est la seule solution pour éviter un Brexit dur le 29 mars (Hunt)
    • Affaire Bygmalion: le Conseil constitutionnel est saisi d'un recours de Nicolas Sarkozy contre un éventuel procès (avocat)
    • Affaire Benalla: la justice n'est pas «sous pression» affirme la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, sur France Info
    • Devant les deux chambres du Parlement réunies, Vladimir Poutine promet aux Russes une amélioration de leur situation «dès cette année»
    • Injures envers Alain Finkielkraut: un homme a été placé en garde à vue (parquet de Paris)
    Amériques

    Gaza: à l’ONU, les Etats-Unis s’opposent à une condamnation des tirs israéliens

    media L'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley (photo d'illustration). REUTERS/Eduardo Munoz

    Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir en urgence ce mardi à la demande du Koweït suite aux violences qui ont endeuillé la bande de Gaza hier et fait plus de 59 morts et près de 2 400 blessés. Les Palestiniens souhaiteraient obtenir une condamnation de l’ONU et une enquête indépendante et transparente sur le rôle des forces israéliennes mais les Américains s’y opposent.

    Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

    Les diplomates ne pouvaient pas rester silencieux suite à la journée de lundi, la plus sanglante depuis le début des manifestations dans la bande de Gaza le 30 mars. Dans un texte transmis aux médias, le Conseil de sécurité exprimait son indignation, sa tristesse et la nécessité de lancer une enquête indépendante et transparente pour traduire les auteurs de ces violences en justice.

    Le communiqué entendait exprimer « l'indignation et [la] tristesse [du Conseil] face à la mort de civils palestiniens exerçant leur droit à manifester pacifiquement ».

    Mais les Etats-Unis, comme ils le font depuis sept semaines s’y sont opposés, empêchant ainsi toute expression officielle du Conseil de sécurité depuis le début de la crise.

    Le texte rappelait aussi que toute décision qui prétend modifier le statut de Jérusalem « n'a aucun effet juridique […] et doit être annulée conformément aux résolutions du Conseil de sécurité ». Une position évidemment inacceptable pour les Américains qui viennent tout juste de transférer leur ambassade.

    Faute de communiqué de condamnation, une réunion publique du conseil de sécurité doit donc se tenir ce lundi. Une réunion qui montrera l’isolement de Washington sur la question mais aussi la puissance de ses relations avec Israël qui empêche toute action de l’ONU sur le sujet.


    ■ Le président du Sénégal dénonce le sort des Palestiniens

    Le président du Sénégal s'est exprimé, sur les derniers évènements, à l'ouverture d'une réunion culturelle de l'Organisation de coopération islamique. Macky Sall dénonce le sort des Palestiniens.

    Nous tenons nos assises dans un contexte d’émotion fortement exacerbée par la situation que vivent nos frères et sœurs palestiniens.
    Macky Sall, président sénégalais 15/05/2018 - par Guillaume Thibault Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.