GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 24 Octobre
Jeudi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: six anciens dirigeants européens expriment leur soutien à Lula

    media L'ancien président brésilien Lula est favori dans les sondages pour la présidentielle de cet automne. REUTERS/Adriano Machado

    Dans une tribune publiée dans Le Monde, six anciens dirigeants européens ont exprimé leur soutien à l'ex-chef de l'Etat brésilien Lula da Silva, favori des sondages pour la présidentielle de cet automne mais incarcéré pour corruption.

    Jose Luis Zapatero, Enrico Letta, François Hollande... Au total, cinq anciens chefs de gouvernement espagnol, belge, italien et un président français manifestent leur soutien à Lula dans une tribune au Monde publiée ce jeudi. L'ex-chef de l'Etat brésilien y est qualifié « d'ardent artisan de la réduction des inégalités au Brésil, de défenseur des pauvres de son pays ». Rien n'est dit en revanche des faits qui lui sont reprochés par la justice, à savoir l'acceptation de pots-de-vin de la part d'une compagnie de BTP qui cherchait à obtenir des contrats.

    « La lutte légitime et nécessaire contre la corruption ne peut justifier une opération qui remettrait en cause les principes de la démocratie et le droit des peuples à choisir ses gouvernants », poursuivent les signataires de la tribune. Pour eux, Lula doit pouvoir se présenter à la présidentielle d'octobre et se présenter libre.

    Brasilia dénonce un geste chargé de préjugés, arrogant et anachronique

    Le chef de la diplomatie brésilienne a répondu avec véhémence à ce texte. Pour lui, cette initiative est « un geste chargé de préjugés, arrogant et anachronique ». Le geste de personnalités qui, ayant perdu de l'audience chez elles, se sont arrogé le droit de donner des leçons sur le fonctionnement du système judiciaire brésilien.

    La tribune des anciens dirigeants européens vient en appuyer une autre, signée par Lula et également publiée dans Le Monde de ce jeudi. L'ex-président brésilien, se dit victime d'une farce judiciaire après son incarcération pour corruption au mois d'avril. « En tant que président, j'ai défendu, par tous les moyens, la lutte contre la corruption et je n'accepte pas qu'on m'impute ce type de crime par le biais d'une farce judiciaire », écrit-il. Il réclame une élection présidentielle « démocratique », avec « toutes les forces politiques », dont la sienne.

    Luiz Inacio Lula da Silva, 72 ans, a été condamné en appel à 12 ans et un mois de prison pour corruption et a commencé à purger sa peine début avril à Curitiba (sud). L'ancien président brésilien clame haut et fort son innocence, et dénonce l'absence de preuves. Alors qu'il est en tête des intentions de vote pour la présidentielle d'octobre, la loi brésilienne lui interdit en théorie de se présenter à cause de sa condamnation, bien que des recours soient encore possibles.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.