GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • 81 morts: c'est le nouveau bilan du passage du typhon Mangkhut aux Philippines, un bilan encore provisoire
    Amériques

    Crise au Nicaragua: entre Daniel Ortega et ses opposants, le dialogue de sourds

    media Le président du Nicaragua, Daniel Ortega, et sa vice-présidente et compagne Rosario Murillo, le 16 mai 2018 à Managua. REUTERS/Oswaldo Rivas

    Cela fait un mois que la contestation a débuté au Nicaragua. Un mouvement contre la réforme des retraites d'abord, porté par les étudiants, mais qui s'est mué en vaste protestation contre la politique du président Daniel Ortega. Les manifestations ont été violemment réprimées : au moins 58 personnes ont été tuées. Pour sortir de l'impasse, un dialogue national a été lancé mercredi 16 mai 2018 sous l'égide de la Conférence épiscopale du Nicaragua, en présence du chef de l'Etat.

    Avec notre envoyé spécial à Managua,  Patrick John Buffe

    Mercredi, la capitale du Nicaragua a vécu dans un calme très relatif. La ville avait l’air comme suspendue dans le temps durant cette journée, marquée par le début du dialogue national dont la première session a été retransmise en direct sur une chaîne de télévision catholique et sur les réseaux sociaux.

    Le rendez-vous s’est avéré être un dialogue de sourds. Car les positions semblent irréconciliables entre, d’une part, les représentants de la société civile, du secteur privé et des étudiants, et d’autre part le couple présidentiel, Daniel Ortega et sa femme Rosario Murillo (vice-présidente depuis janvier 2017), tous deux présents.

    Le climat s’est rapidement tendu. Les étudiants ont reproché directement au président Ortega d’être à l’origine de la mort des 58 étudiants, dont ils ont lu les noms en sa présence. Régulièrement interrompu par des cris, le chef de l'Etat a été pris à partie par Lester Aleman, un leader du mouvement étudiant.

    Vous savez très bien la douleur que nous avons ressentie au cours des 28 derniers jours. Vous, vous pouvez tous dormir tranquilles. Nous, nous n'avons pas dormi tranquillement. Nous sommes poursuivis, nous sommes des étudiants. Alors pourquoi je réagis à ce que vous dites? Parce que nous, nous avons eu des disparus, des personnes enlevées, c'est de notre côté que cela s'est passé. Aujourd'hui, ce que nous vous disons, c'est que ce n'est pas un espace de dialogue, c'est un espace pour négocier votre sortie et vous le savez très bien. Parce que c'est le peuple qui a demandé votre départ. Ici, il y a tous les secteurs représentés, ils vous demandent en tant que chef suprême de la police, d'ordonner un cessez-le-feu immédiat
    17 NICARAGUA _Son Lester Aleman, un étudiant, apostrophe le président Ortega 17/05/2018 - par RFI Écouter

    Les étudiants ont demandé à Daniel Ortega de mettre fin à la répression. Ce à quoi Daniel Ortega a rétorqué que la police était déjà rentrée dans ses casernes. Et il en a profité pour rendre responsables les étudiants de toute cette violence, allant même jusqu’à les accuser d’être en possession d’un véritable arsenal.

    A aucun moment, il n’a ordonné la fin de la répression, comme l’exigeaient tous les participants. Malgré une première session très décevante, le dialogue reprendra donc vendredi. D’ici là, il est probable que de nouvelles manifestations aient lieu à Managua et dans l’intérieur du pays.

    → À relire : Masaya panse ses plaies après un samedi de violences

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.