GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: en cas de réélection, Maduro promet «une révolution économique»

    media Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, le 15 mai 2018 à Charallave. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

    La campagne électorale vénézuélienne touche à sa fin. Ce jeudi 17 mai 2018, le président Nicolas Maduro tient son dernier meeting à Caracas pour la présidentielle anticipée de dimanche. Mercredi, il a fait une tournée dans trois Etats du pays pour mobiliser ses troupes. RFI a suivi le président lors de son déplacement dans l’Etat de Bolivar, au cours duquel il s’est également adressé à la presse internationale.

    Avec notre envoyé spécial à Caracas,  Achim Lippold

    Vêtu d’une chemise verte, le président vénézuélien entre dans la salle de la conférence de presse. Les journalistes étrangers comprennent vite la raison pour laquelle Nicolas Maduro les a invités. Une initiative inhabituelle.

    Se disant victime d’une stigmatisation de certains médias, le président accuse la presse de le qualifier de « dictateur ». « Allez dans la rue et parlez avec les gens », lance-t-il aux journalistes.

    Un peu plus tard, on le retrouve dans la ville de San Felix, où il s’adresse à plusieurs milliers de sympathisants réunis : « Donnez-moi votre confiance, votre soutien, votre vote, votre pouvoir dimanche prochain le 20 mai. Et je vous garantis que je lancerai une révolution économique qui fera date dans l’histoire de l’humanité. »

    Quelle abstention pour le scrutin ?

    Mais le discours du chef de l'Etat vénézuélien ne séduit pas toutes les personnes venues assister à ce rassemblement. C'est le cas de Lili. « J’étais vraiment une partisane de Chávez, dit-elle, mais de Maduro... Chávez était Chávez. »

    Et d'ajouter : « Chávez mettait les mains dans le cambouis, il retroussait ses manches pour voir que c'est ce qui passait, vous comprenez ? Je ne sais pas ce qui arrive à Maduro. Peut-être que les gens qui l'entourent ne font pas son travail. »

    Désillusionnée, Lili ne sait pas encore si elle va voter. Et elle n’est pas seule. Les instituts de sondages prédisent une abstention record dimanche prochain.

    → Écouter sur RFI : Au Venezuela, l’exil des réfugiés chiliens

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.