GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    A la Une: Venezuela, une réélection « sans surprise »

    media Le président du Venezuela Nicolas Maduro lors de l'annonce de sa réélection, le 20 mai 2018 à Caracas. REUTERS/Carlos Garcia Rawlin

    « Sans surprise » : c’est le terme qui barre la une de plusieurs journaux vénézuéliens ce lundi, après la réélection de Nicolas Maduro à la présidence du pays. La presse locale publie les mêmes photos de chaises vides, de bureaux de vote désertés. Pour El Nacional, « l’échec est tel pour Maduro, que s’il lui restait le moindre sentiment de honte, il se cacherait sous son lit, et qu’il n’oserait pas même mettre le nez dehors ». Pour Tal Cual, la grande gagnante de dimanche est l’abstention.

    Le sujet est aussi à la Une des principaux quotidiens d’Amérique latine. Granma à Cuba - grand allié de Caracas - salue la large participation des Vénézuéliens, qui confirme « la confiance de la population dans le système politique bolivarien ». Pour El Espectador, en Colombie, « le président russe Vladimir Poutine est l’un des principaux bénéficiaires de la victoire de Maduro, puisque cela lui garantit six années d’influence supplémentaires dans une région historiquement éloignée de Moscou ». Plus de « 15 ans de coopération », militaires notamment, et « d’échanges étroits, plus de 260 accords signés dans des domaines tels que la médecine, le tourisme, l’agriculture, les mines, le pétrole et les armes ».

    Cette proximité serait contre-productive pour les États-Unis, avance l’éditorialiste Andrés Oppenheimer dans El Mercurio, au Chili. Un coup d’Etat risquerait, selon lui, de mettre en place un régime pro-russe ou pro-chinois, plutôt que pro-américain, car ce sont dans ces deux pays que les cadres militaires vénézuéliens ont été formés ces dernières années. Caracas est aussi le principal acheteur d’équipements militaires russes et chinois.

    États-Unis : la campagne de Trump infiltrée ?

    La presse américaine revient également ce lundi sur les derniers tweets de Donald Trump. Le président américain laisse entendre que le FBI a « infiltré » ou « surveillé » sa campagne pour la présidentielle en 2016 pour des raisons politiques. Il promet de demander une enquête au département de la Justice. Le Marshall Independant, par exemple, note « l’audace » de la nouvelle équipe de défense de Trump.

    « Un exercice farfelu visant à transformer le principal organisme d’application de la loi du pays en une organisation mafieuse, tout droit sortie d’un film de gangsters. (...) Alors que Mueller prend son temps à instruire une possible affaire d’obstruction à la justice [l’affaire des ingérences russes dans la campagne], Trump et [son avocat Rudolph] Giuliani construisent un écran de fumée pour faire diversion ». Et le quotidien du Minnesota de poursuivre : « L’homme du Bureau ovale a peut-être raison de dire que le fiasco actuel est pire que le Watergate. (...) Richard Nixon n’a détruit que lui-même. (...) Alors que le plan actuel visant à protéger Trump et sa présidence est une tentative délibérée pour saper le principal rempart de la nation contre toute activité criminelle », à savoir le FBI.

    Inquiétudes des agriculteurs en Haïti face à la perspective de hausse des prix du carburant

    Dans Alterpresse, un représentant des paysans de l’ouest du pays, Yvon Faustin, soutient que « cette hausse se répercutera non seulement sur l’ensemble des biens et services de consommation courante, mais qu’elle affectera considérablement les activités de production liées à la transformation des produits agricoles ». « Contrairement à ce que soutient le gouvernement », Yvon Faustin estime que « l’augmentation des prix du carburant n’est pas inévitable » : « Le déficit des recettes que met en avant l’exécutif peut être comblé, dit-il, par d’autres moyens, particulièrement en combattant la corruption, la contrebande, au niveau de l’ensemble de l’administration publique et des entreprises d’État ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.