GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Brésil: Michel Temer renonce à se présenter à l'élection présidentielle

    media Le président sortant Michel Temer (à droite) et l'ex-ministre brésilien des Finances Henrique Meirelles, le 22 mai 2018 à Brasilia. REUTERS/Adriano Machado

    Le président brésilien, Michel Temer, renonce à être candidat à la présidentielle d'octobre prochain. Très peu populaire et impliqué dans plusieurs scandales de corruption, il ne tentera pas de se représenter, mais il a désigné celui qu'il voit comme son successeur : son ancien ministre des Finances, Henrique Meirelles.

    Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

    Au plus bas dans les sondages, Michel Temer n'aura pas réussi à gagner en popularité durant ses deux ans de mandat. Confronté à une très forte récession, impopulaire après avoir pris la place de Dilma Rousseff, destituée en 2016, l'ancien vice-président devenu chef de l'Etat a finalement officialisé sa décision lors d'une réunion de son parti, le MDB, de centre-droit conservateur.

    Renonçant à se présenter à la présidentielle, Michel Temer a tenu à donner son soutien à son ancien ministre des finances Henrique Meirelles – très peu connu : « Je vous le dis sans avoir peur de me tromper : Meirelles est le meilleur parmi les meilleurs ! Et je serai très fier si un jour Meirelles pouvait, grâce au vote populaire, être proclamé président de la République fédérale du Brésil ! »

    Impliqué dans plusieurs scandales de corruption et très critiqué pour ses mesures d'austérité économique, Michel Temer laisse un pays miné par le chômage qui dépasse les 13%. La plus grande incertitude plane sur l'élection présidentielle d'octobre prochain, en l'absence de l'ancien président Lula condamné à 12 ans de prison.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.