GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Aujourd'hui
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    [Décryptage] Les raisons du revirement de Trump face à la Corée du Nord

    media Donald Trump, son vice-président Mike Pence, ses secrétaires d'Etat Mike Pompeo et à la Défense James Mattis et son conseiller à la Sécurité nationale, John Bolton, le 17 mai 2018 à Washington. REUTERS/Kevin Lamarque

    Nouveau retournement spectaculaire dans le dossier nucléaire nord-coréen : le sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong-un qui devait se tenir dans moins de trois semaines à Singapour n’aura finalement pas lieu. Comment en est-on arrivé à l’annulation de ce sommet qui se voulait historique ?

    La décision peut effectivement surprendre d’autant qu’elle intervient le jour même où Pyongyang procède à la destruction de son site d’essai nucléaire. Elle peut paraître incompréhensible aussi, mais cela illustre le côté imprévisible de Donald Trump et les relations mouvementées entre les deux dirigeants. On voit clairement qu’aucun des deux ne veut perdre la face. C'est une surprise car on était clairement entré dans une phase de dialogue entre les deux Corées, et Kim Jong-un avait fait d’importantes concessions ces derniers mois, pour convaincre Washington de sa bonne volonté et de rendre possible le sommet de Singapour.

    Quelles sont les raisons de la volte-face de Donald Trump?

    Le président américain reproche à la Corée du Nord son « énorme colère » et « hostilité ». On ignore à quoi il fait concrètement allusion. Mais la semaine dernière, le vice-président américain Mike Pence avait d’abord mis en doute la sincérité de Kim Jong-un, en déclarant que « ce serait une grave erreur pour Kim de penser qu’il pourrait se jouer de Donald Trump ». Sous-entendu si la Corée du Nord faisait semblant de dénucléariser le pays. Pence est ensuite allé encore plus loin en déclarant que la Corée du Nord pourrait finir comme la Libye de Mouammar Kadhafi. Des remarques qui ont été qualifiées « d’idiotes et stupides » par le ministère nord-coréen des Affaires étrangères.

    Comment interpréter ce retournement de situation?

    On sait que Trump avait presque immédiatement accepté l’offre de Pyongyang que lui avait transmis Séoul. D’ailleurs, la cote de popularité de Trump avait décollé pour atteindre jusqu’à 80% d'opinions favorables pour sa gestion du dossier. Mercredi 23 mai, il avait évoqué la possibilité d’accepter une dénucléarisation par étape de l’arsenal nord-coréen.

    ANALYSE
    Il y a une dynamique de popularité qui s’interrompt. Pour lui, ce sera dommageable, surtout en année électorale.
    Corentin Sellin, professeur agrégé d'histoire et spécialiste des Etats-Unis 25/05/2018 - par Marie Normand Écouter

    Quel est l'objectif de ce revirement?

    C'est clairement une démonstration de force. Washington a senti que du côté de Pyongyang il y avait une surenchère. Des demandes de plus en plus pressantes sur l’arrêt des manoeuvres militaires conjointes entre Washington et Séoul et en contrepartie, aucune garantie de dénucléarisation totale. Il semblerait aussi que ce soit la ligne dure de l’administration Trump qui l’emporte. Celle de John Bolton, le conseiller de Trump à la Sécurité nationale, un partisan de l’intervention préventive qui était opposé depuis le début à la tenue d’un sommet.

    L'annulation du sommet a-t-elle définitivement enterré le processus de paix?

    On voit mal comment les Etats-Unis vont s'y prendre pour relancer un processus de paix. Concernant Kim Jong-un, on sait que l'un de ses principaux objectifs est d'être traité d'égal à égal avec les Etats-Unis. Cette position ne changera pas. La Corée du Sud est évidemment très ennuyée par ce revirement, le président Moon Jae-in a convoqué ce jeudi une réunion d'urgence avec les services secrets pour tenter de comprendre quelles sont les intentions du président Trump et leur signification. Séoul s'est beaucoup investi dans ce rapprochement et il ne fait aucun doute que Moon Jae-in continuera de jouer son rôle de facilitateur et d’intermédiaire, car la dénucléarisation est une question de survie pour le pays.

    Enfin, il faut noter que d'autres acteurs jouent un rôle déterminant dans ce dossier, la Chine évidemment, mais aussi la Russie. Il faudra d'ailleurs surveiller de très près ce qui ressortira de la rencontre prévue fin mai à Pyongyang entre le chef de la diplomatie russe Serguei Lavrov et Kim Jong-un. Une rencontre qui risque de ne pas plaire du tout à Washington.

    ANALYSE
    Le problème aujourd'hui c'est celui de la crédibilité des Etats-Unis, du président Trump et de la diplomatie américaine.
    Antoine Bondaz, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique 25/05/2018 - par Christophe Paget Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.