GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Nicaragua: tensions après la suspension du dialogue gouvernement-opposition

    media Des manifestants dressent une barricade à Leon, à une centaine de kilomètres de Managua, la capitale du Nicaragua, après la suspension du dialogue national entre gouvernement et opposition. INTI OCON / AFP

    Suite à la suspension du dialogue national entre le gouvernement et l’opposition, le Nicaragua a connu une recrudescence de tensions, provoquées par la répression de manifestations ce 23 mai. Ces attaques ont fait deux morts, ce qui porte à 78 le nombre de victimes depuis le début de la crise qui a commencé le 18 avril dernier.

    Avec notre correspondant à Mexico, Patrick John Buffe

    Les violents affrontements qui ont eu lieu à León et Chinandega, dans l'ouest du Nicaragua, pouvaient laisser craindre une nouvelle flambée de violences dans le pays, ce qui n’a finalement pas été le cas.

    En revanche, la situation est restée tendue et le panorama incertain durant toute la journée du 24 mai, marquée par de nouvelles manifestations dans la capitale, qui se sont déroulées de manière pacifique et sans intervention de la police.

    La tension a été la plus palpable sur les barrages routiers installés dans l’intérieur du pays. Les paysans ont continué soit à bloquer complètement le passage des véhicules, soit à le permettre de manière échelonnée.

    Maintenir la pression

    La situation aurait pu rapidement dégénérer lorsque des sympathisants du président Daniel Ortega se sont approchés de certains barrages en guise de provocations ou pour les démanteler. Il n’y a finalement pas eu de véritables confrontations.

    Alors que ces barrages ont été l’une des causes de la suspension du dialogue national avec l'opposition, le gouvernement a à nouveau insisté sur la nécessité de tous les supprimer. Ce que les opposants au président Ortega refusent car il s'agit pour eux d'une forme de résistance pacifique et d'une manière efficace de maintenir la pression sur les autorités.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.