GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Tamaulipas: encore un journaliste sauvagement assassiné au Mexique

    media Hector Gonzalez, ici en avril 2018, était le correspondant local au Tamaulipas du quotidien mexicain Excelsior. Il a été assassiné mardi 29 mai 2018. Reuters

    Un journaliste a été battu à mort au Mexique, dans l'Etat de Tamaulipas à la frontière avec les Etats-Unis. Le corps d'Hector Gonzalez Antonio a été retrouvé mardi matin dans une petite rue de la ville de Ciudad Victoria. L'homme d'une quarantaine d'année avait disparu depuis deux jours. C'est le troisième cas de meurtre de journaliste dans le pays en moins de deux semaines. Le Mexique est l'un des pays les plus dangereux au monde pour les journalistes.

    Hector Gonzalez Antonio travaillait pour le quotidien Excelsior dont il était le correspondant local, le groupe de télévision Imagen et le groupe TV et radio Monterrey. Il a été tué à coups de pierres selon le procureur Irving Barrios Mojica. Son meurtre survient en pleine campagne électorale pour les scrutins présidentiel et législatifs qui se tiendront le 1er juillet.

    Le journaliste est la cinquième victime de la profession depuis le début de l'année et l'an dernier ce sont 12 journalistes qui ont trouvé la mort. Le premier meurtre en janvier 2018 avait également eu lieu dans l'Etat de Tamaulipas. Frontalier du Texas, Tamaulipas est un fief du cartel de Zetas, l'un des plus violents du pays. Cet Etat est «un trou noir pour la liberté de la presse» estime Reporters Sans Frontières qui classe le Mexique parmi les pays les plus dangereux au monde pour les journalistes.

    Père de deux enfants, Hector Gonzalez Antonio était âgé de 40 ans. Il travaillait sur des sujets de politique et de société et notamment sur la violence qui ronge le pays. L'un des dossiers sur lequel il avait notamment travaillé est celui du meurtre de son collègue Carlos Dominguez, premier journaliste assassiné en janvier 2018 à Nuevo Laredo dans le Tamaulipas.

    Les circonstances et le motif de ce dernier meurtre ne sont pas encore élucidés. Le gouverneur de l'Etat de Tamaulipas, Francisco Cabeza de Vaca a promis que l'enquête permettrait de retrouver et de juger le ou les criminels. L'an dernier, plus de 25 000 homicides ont été recencés au Mexique mais selon les Nations unies et des ONG près de 90% des affaires restent impunies.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.