GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: Donald Trump accable à nouveau son ministre de la Justice

    media Le ministre américain de la Justice Jeff Sessions pendant une audition devant la Commission des affaires judiciaires de la Chambre des représentants, à Washington, le 14 novembre 2017. Brendan Smialowski / AFP

    Aux Etats-Unis, le secrétaire à la Justice, Jeff Sessions, subit à nouveau les foudres du président américain. Dans un tweet publié ce 30 mai, Donald Trump déclare qu'il aurait préféré choisir quelqu'un d'autre pour occuper ce poste. Le locataire de la Maison Blanche ne pardonne toujours pas à son ministre de s'être récusé dans l'enquête sensible sur les ingérences russes.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    Sur Twitter ce 30 mai, Donald Trump a repris les propos d'un parlementaire républicain au sujet de son ministre de la Justice, Jeff Sessions. « Il y a beaucoup d'excellents juristes dans ce pays, le président aurait pu choisir quelqu'un d'autre » avait déclaré Trey Gowdy. Le président américain ajoute, comme un cri du coeur : « Je regrette de ne pas l'avoir fait ».

    Donald Trump, qui attend une loyauté sans faille de la part de ses subordonnés, s'en était déjà pris à son secrétaire à la Justice par le passé. Pour lui, Jeff Sessions aurait dû prendre la responsabilité de l'enquête sur les ingérences russes et empêcher la nomination d'un procureur aussi tatillon et méthodique que Robert Mueller, dont les investigations se rapprochent du Bureau ovale.

    Obstruction à la justice

    En contact avec l'ambassadeur russe pendant la campagne en 2016, le ministre de la Justice craignait d'être accusé de partialité et a jugé plus sage de se récuser. Le quotidien The New York Times révèle ce 30 mai qu'à l'époque, Donald Trump, en colère, a demandé à son ministre de revenir sur sa décision mais Jeff Sessions a refusé de céder.

    Une telle requête peut être assimilée à une tentative d'obstruction à la justice. Selon le quotidien, elle a attiré l'attention du procureur Robert Mueller. Ce qui explique peut-être ce nouveau coup de sang du président américain contre son ministre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.