GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Hong Kong: les manifestants cernés dans le campus doivent se rendre (cheffe de l'exécutif)
    • La Chine dit être la seule à pouvoir statuer sur la Constitution de Hong Kong (porte-parole du Parlement)
    Amériques

    Etats-Unis: un Nord-Coréen à New York pour discuter du sommet Trump-Kim

    media L'envoyé nord-coréen Kim Yong-chol lors de son arrivée à New York, le 30 mai 2018. REUTERS/Lucas Jackson TPX IMAGES OF THE DAY

    Le grand bal diplomatique continue pour préparer l’hypothétique sommet entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un le 12 juin. Après un dîner, mercredi soir, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo et le général Kim Yong-chol, bras droit du dirigeant nord-coréen, doivent de nouveau se retrouver ce jeudi 31 mai à New York. Une visite de deux jours destiné à mettre au point un accord entre les deux pays

    Kim Yong-chol est à New York pour « finaliser l’ordre du jour du sommet » entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, assure ce matin le quotidien sud-coréen Joongang, qui fait remarquer qu’il s’agit de la première visite aux Etats-Unis depuis 18 ans d’un Nord-Coréen de rang aussi élevé.

    Le bras droit de Kim Jong-un doit discuter avec le secrétaire d’Etat Mike Pompeo du point crucial de cet hypothétique sommet : quelles concessions nucléaires le régime est-il prêt à faire, et en échanges de quelles garanties américaines concernant sa survie et sa sécurité ?

    Pyongyang souhaite une approche par phases, faites de concessions graduelles et d’allègement des sanctions.... alors que Washington veut un démantèlement d’un seul bloc et le plus rapide possible. Des négociations scrutées à la loupe par une Corée du Sud très inquiète des retombées en cas de non-accord, souligne notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias.

    Optimisme prudent de Séoul

    « [Ces] différences de position restent significatives », a reconnu hier Cho Myoung-gyo, ministre sud-coréen de la Réunification. Séoul affiche cependant un optimisme prudent, en raison de l’implication de Donald Trump et Kim Jong-un dans les pourparlers. « Les chances de trouver un terrain d’entente sont élevées », a conclu le ministre.

    Ce n'est pas la première fois que Kim Yong-chol rencontre avec Mike Pompeo. Le vice-président du Comité central du parti au pouvoir s'est entretenu avec le secrétaire d’Etat américain à deux reprises à Pyongyang. Sous le coup des sanctions américaines, ces dernières ont dû être levées à l’occasion de son voyage. Le programme de sa visite aux Etats-Unis n'a pas encore été détaillé.

    La question-clé reste à savoir s'il apporte la garantie que le dirigeant nord-coréen est prêt à s’engager sur la voie de la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la péninsule. Les Américains répètent qu'il s'agit de la condition sine qua non à la tenue de la rencontre entre Kim Jong-un et Donald Trump.

    Des burgers à Pyongyang

    Selon un rapport de la CIA rendu public par la chaine de télévision NBC, la seule concession que Pyongyang serait prête à faire serait d’autoriser l’ouverture d’un restaurant de burgers sous licence américaine dans la capitale nord-coréenne, évidemment insuffisante pour les Américains.

    L'activité diplomatique est toujours frénétique depuis le début de la semaine autour de l’organisation du sommet. Outre la rencontre entre Mike Pompeo et Kim Yong-chol, Américains et Nord-Coréens discutent de la question du nucléaire depuis dimanche à Pan Mun Jon, le village-frontière entre les deux Corées.

    Une autre délégation américaine est présente à Singapour pour s’occuper des aspects logistiques du sommet avec les Nord-Coréens, rappellenotre correspondante à Washington, Anne Corpet. La date du 12 juin, toujours pas été confirmée, devrait l’être dans la semaine, selon le président américain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.