GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Septembre
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Taxes américaines sur l'acier et l'aluminium: le Canada et le Mexique répliquent

    media Le Premier ministre canadien Justin Trudeau aux côtés de sa ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland le 31 mai 2018. REUTERS/Chris Wattie

    Le Canada vient de répliquer à son tour à la décision du gouvernement américain d’imposer 25% de droit sur l’acier importé de ce pays, et 10% sur l’aluminium. Le Premier ministre Justin Trudeau dénonce ces tarifs inacceptables de la part de son plus proche partenaire commercial et annonce à son tour des mesures protectionnistes frappant l’acier et l’aluminium américains, ainsi qu’une foule d’autres produits courants fabriqués aux Etats-Unis dès le 1er juillet.

    Il très rare que le Canada montre les dents aux Etats-Unis, un partenaire commercial qui représente plus de deux tiers de ses exportations. Le Premier ministre Justin Trudeau a pris un ton très solennel pour rappeler au président américain l’importance des liens historiques entre les deux pays depuis 150 ans, soit la fondation du Canada, note notre correspondante à Québec, Pascale Guéricolas.

    « Des plages de la Normandie aux montagnes de l’Afghanistan, nous nous sommes battus ensemble et nous avons pleuré la perte des nôtres ensemble et les forces canadiennes œuvrent aux côtés des Américains », a-t-il lancé.

    Près de 80% de l’aluminium canadien et la moitié de son acier part aux Etats-Unis chaque année, ce qui représente environ 12 milliards d’euros. Le Canada a donc décidé d’imposer des tarifs douaniers sur les produits américains, jusqu’à concurrence de cette somme. Des tarifs de 25% et de 10% vont s’imposer sur les importations d’acier, mais aussi de papier toilette ou de soupes préparées.

    « Il s’agit de la plus importante action commerciale canadienne depuis la fin de la guerre, explique Chrystia Freeland, la ministre canadienne des Affaires étrangères. C’est une réponse très forte, mais parfaitement adaptée à la décision américaine. C’est un geste important du gouvernement canadien, face à une très mauvaise décision américaine ».

    Dans son discours, le Premier ministre Justin Trudeau n’a pas manqué de souligner à quel point cette guerre commerciale va faire mal aux deux économies très dépendantes l’une de l’autre.

    Lourde sanction économique au Mexique

    En plus de réprouver ces mesures protectionnistes, le Mexique a lui aussi annoncé des mesures de rétorsion, rapporte notre correspondant sur place, Patrick John Buffe. Il veut imposer de manière immédiate des droits de douane sur plusieurs produits importés des Etats-Unis, notamment les aciers plats, les préparations alimentaires et certains fruits et fromages.

    Les taxes américaines vont lourdement sanctionner le Mexique. L’acier et l’aluminium sont en effet des composants qui contribue à la compétitivité de plusieurs de ses secteurs économiques, au premier rang desquels l’industrie automobile, qui exporte aux Etats-Unis les trois quarts des voitures construites au Mexique.

    Le gouvernement craint de plus que ces taxes aient un effet négatif sur la croissance et l’inflation. Le peso, la devise mexicaine, a perdu plus de 1% de sa valeur par rapport au dollar dès l’annonce de la décision américaine.

    Enfin, l’imposition de telles taxes ne peut que compliquer la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena) avec les Etats-Unis. Au dire même des chefs d’entreprises mexicains, il est difficile de négocier avec un partenaire qui, d’un côté, prétend vouloir parvenir à un accord mais qui, de l’autre, impose des droits de douane totalement injustifiés.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.