GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Donald Trump confirme la tenue d'un sommet avec Kim Jong-un le 12 juin

    media Le président américain Donald Trump aux côtés du général Kim Yong-chol dans les jardins de la Maison Blanche le 1er juin 2018. REUTERS/Leah Millis

    Après avoir il y a quelques jours annoncé son annulation, Donald Trump a confirmé ce vendredi 1er juin la tenue du sommet avec Kim Jong-un le 12 juin à Singapour, après avoir reçu pendant plus d'une heure à la Maison Blanche le bras droit du dirigeant nord-coréen.

    Donald Trump rencontrera bien Kim Jong-un à Singapour le 12 juin prochain. C’est en tout cas ce qu’a affirmé le principal intéressé qui avait pourtant annoncé l’annulation du sommet le 23 mai dernier. En s'exprimant devant la presse, le président américain a également affirmé que la Corée du Nord voulait dénucléariser, et a prédit que le dialogue avec Pyongyang serait « un processus couronné de succès ».

    Donald Trump, à qui le général Kim Yong-chol a remis une lettre de Kim Jong-un, a également promis que les Etats-Unis n'imposeraient pas de nouvelles sanctions à la Corée du Nord pendant les négociations. « Je ne veux plus utiliser le terme "pression maximale". Je ne veux plus utiliser ce terme. Nous nous entendons bien. Vous voyez notre relation », a-t-il déclaré aux reporters sur la pelouse de la Maison Blanche, après avoir raccompagné Kim Yong-chol à sa voiture.

    Les deux hommes se sont entretenus dans le Bureau ovale pendant près d'une heure et 20 minutes, dans une nouvelle manifestation de la détente spectaculaire entre les deux pays, à peine plus d'une semaine après que Donald Trump eut décidé d'annuler le sommet du 12 juin.

    « Je n'ai jamais dit que ce serait réglé en une réunion. On parle d'années d'hostilités et de problèmes », a-t-il cependant mis en garde, avant de prédire « qu’à la fin, il y aura une issue très positive ».

    (Avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.