GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Brésil: Michel Temer sort très affaibli des conflits sociaux

    media Le président brésilien Michel Temer à Brasilia le 1er juin 2018. REUTERS/Ueslei Marcelino

    Au Brésil, la compagnie  pétrolière Petrobras a un nouveau directeur. L'ancien, Pedro Parente, a démissionné vendredi 1er juin après une grève de ses salariés qui protestaient contre la hausse du carburant. Selon la presse brésilienne, le gouvernement du président Michel Temer l'aurait poussé à prendre cette décision. Un président déjà très affaibli et dont la gestion de ces conflits sociaux est fortement critiquée.

    Combien de temps Michel Temer va-t-il encore tenir ? Cette question, beaucoup de Brésiliens se la posent. Même les fonctionnaires de la présidence n'arrêtent pas d'échanger des blagues sur la situation peu enviable de leur chef.

    Avec 4% d'opinions positives, le président conservateur est le plus impopulaire depuis le retour de la démocratie. A quatre mois de la fin de son mandat, déjà affaibli par une affaire de corruption, il traverse sa plus grande crise de confiance.

    Pendant neuf jours, des camionneurs en grève contre la hausse du prix du carburant ont paralysé l'économie du pays. Michel Temer avait menacé d'envoyer l'armée pour forcer les routiers à reprendre le volant. Il a dû reculer et finalement céder aux revendications, d'ailleurs largement partagées par la population elle aussi victime de la hausse du prix du carburant.

    Pour financer sa baisse, le gouvernement a décidé de couper dans les budgets de la santé, de l'éducation et des aides sociales. Le Congrès, profitant de la gestion chaotique de la crise, met le président sous pression pour qu’il change la politique tarifaire de Pétrobras. Cette politique qui avait fait grimper le prix du carburant, en permettant au groupe de s'aligner sur les fluctuations internationales.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.