GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Présidentielle mexicaine: Lopez Obrador caracole en tête des sondages

    media Le candidat à la présidentielle mexicaine Andres Manuel Lopez Obrador, ici lors d'un meeting à Zitacuaro le 28 mai 2018, est largement en tête dans les sondages. ALFREDO ESTRELLA / AFP

    Le 1er juillet prochain, plus de 88 millions de Mexicains seront appelés aux urnes pour élire leur nouveau président. Durant les quatre semaines restantes, la campagne électorale va s’intensifier, car trois des quatre candidats en lice vont tout faire pour combler leur retard face à leur principal concurrent : Andrés Manuel Lopez Obrador, le candidat du parti de gauche Morena, le Mouvement de Régénération Nationale.

    Avec notre correspondant à Mexico,  Patrick John Buffe

    Depuis le début de la campagne électorale, les Mexicains semblent assister à la chronique d’une victoire annoncée, celle d’Andrés Manuel Lopez Obrador, « AMLO » comme on l'appelle au Mexique. En effet, il parade en tête de tous les sondages. Alors que ses concurrents reculent ou stagnent, lui continue de progresser.

    A un mois des élections, il obtiendrait plus de 50% des intentions de vote, loin devant ses deux principaux concurrents. Son concurrent direct, le candidat de droite Ricardo Anaya, n’obtiendrait que 20 à 25% des voix, alors que le candidat du PRI, José Antonio Meade, serait relégué en troisième position.

    Malgré tout, ses adversaires ne s’avouent pas vaincus. Durant les quatre semaines qui restent, ils vont poursuivre leurs campagnes de dénigrement contre le candidat de gauche et son parti, Morena, même si, jusqu’à maintenant, leurs attaques n’ont pas eu l’effet escompté.

    D’autres secteurs, comme celui des chefs d’entreprises, leur ont déjà emboîté le pas en lançant une offensive contre Lopez Obrador. Ils ont peur que celui qu’ils qualifient de populiste n’affecte leurs intérêts économiques. D’où la consigne donnée à leurs travailleurs de ne pas voter pour lui, sous prétexte qu’il pourrait mettre en péril leur emploi.

    Et pourtant, les Mexicains semblent toujours plus nombreux à vouloir voter pour AMLO, qui a toutes les chances de l’emporter. Mais encore faudra-t-il attendre le verdict des urnes le 1er juillet prochain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.