GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Crise au Nicaragua: l'OEA réagit a minima

    media Des manifestants brandissent des drapeaux nicaraguayens en soutien à des adolescents tués lors des protestations contre Ortega. REUTERS/Oswaldo Rivas

    Au Nicaragua, alors que le dialogue entre le gouvernement et l'opposition est au point mort, des barricades se dressent désormais dans les rues de plusieurs villes du pays. L'Organisation des Etats américains appelle à la fin des violences et la reprise des négociations.

    Alors que le Nicaragua s'enfonce toujours davantage dans le chaos, l'Organisation des Etats américains (OEA) s'est fendue d'une déclaration a minima mardi 5 juin à Washington. Elle réclame « la cessation immédiate des actes de violence, d'intimidation et de menaces dirigées contre le grand public », sans tenir le gouvernement pour responsable de la répression des manifestants.

    Elle appelle aussi le gouvernement et les autres acteurs sociaux à « s'engager de manière constructive dans des négociations pacifiques pour renforcer les institutions démocratiques et la tenue d'élections libres, justes et opportunes. »

    Selon un dernier bilan du Centre nicaraguayen des droits de l'homme (Cenidh), 121 personnes sont mortes et 1 300 ont été blessées depuis mi-avril au Nicaragua. L'ONG parle de « massacre » et de « tragédie humaine ».

    Les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre se poursuivent dans différentes villes du pays. Masaya, au sud de la capitale Managua, est devenue l'épicentre de la contestation. Mais mardi 5 juin, c'est à Granada, un peu plus à l'est, qu'un mineur a été tué par balles alors que des unités de police tentaient de faire tomber des barricades. Les locaux de la mairie et du parti sandinistes ont été incendiés, des magasins pillés.

    Le mouvement s'était déclenché en opposition à une réforme des retraites, depuis abandonnée. Il appelle désormais au départ du président Ortega, accusé de confisquer le pouvoir.

    Dimanche, le pape François avait demandé la reprise du dialogue. Les discussions avaient été suspendues la semaine dernière par la Conférence épiscopale qui a demandé au préalable au gouvernement l'arrêt de la répression. Dans un récent rapport, d'Amnesty International se penche sur l'usage d'armes meurtrières par la police nicaraguayenne, et conclut que « que la police et les groupes armés progouvernementaux ont commis de multiples exécutions extrajudiciaires ».

    →Pour lire le rapport d'Amnesty internationale en anglais: cliquez ici

     

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.