GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Shinzo Abe à Washington avant le sommet Trump-Kim Jong-un

    media Le Premier ministre japonais Shinzo Abe lors d'une conférence de presse à Tokyo avant son départ pour les Etats-Unis, le 6 juin 2018. Kazuhiro Nogi/Pool via Reuters

    Shinzo Abe doit rencontrer Donald Trump. A quelques jours du sommet de Singapour entre le président américain et le dirigeant nord-coréen, le Premier ministre japonais s'inquiète des concessions que les Etats-Unis pourraient faire. Shinzo Abe aura deux heures pour faire valoir ses arguments.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    Donald Trump a déjà eu huit tête-à-tête avec le Premier ministre japonais, et les deux hommes se connaissent bien. Mais Shinzo Abe est inquiet de voir le président américain à la nature impulsive s'engager dans un dialogue avec la Corée du Nord.

    « Je veux m'assurer que nous sommes bien sur la même longueur d'ondes avant le sommet de Singapour », a-t-il déclaré à son départ de Tokyo. La question la plus importante pour les Japonais est celle de ses citoyens enlevés par Pyongyang dans les années 1970-80.

    Le Premier ministre japonais espère que Donald Trump en touchera un mot à Kim Jong-un. Mais cela n'est pas gagné : la semaine dernière le président américain n'a pas abordé la question des droits de l'homme lors de sa rencontre avec l'émissaire nord-coréen venu à Washington.

    Shinzo Abe veut aussi rappeler à Donald Trump que son pays est à portée de tir des missiles des Nord-Coréens. Il s'inquiète d'un accord qui ne porterait que sur les engins à longue portée. Surtout que Donald Trump a évoqué la possibilité de mettre fin au conflit entre les deux Corées, préalable à une possible réduction des forces américaines sur la péninsule.

    Mais le Premier ministre japonais a un levier : Donald Trump souhaite que Tokyo finance un éventuel effort pour soutenir l'économie de la Corée du Nord. Or, le Japon conditionne cette aide au règlement de la question de ses disparus.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.