GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    L'Otan salue la hausse des dépenses militaires annoncées par l'Allemagne

    media Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, à Bruxelles, le 7 juin 2018. EUTERS/Francois Lenoir

    Les dépenses militaires des Alliés (Europe et Canada) ont augmenté de près de 4% depuis le début de l'année, c'est ce qu'a annoncé le secrétaire général de l'Otan à l'issue de la première journée de réunion des ministres de la Défense de l'Alliance qui s'est tenue ce jeudi 7 juin à Bruxelles et qui se poursuit ce vendredi. L'Otan se réjouit de l'annonce faite par la chancelière Angela Merkel mercredi au Bundestag d'un accord de la coalition gouvernementale pour porter les dépenses militaires à 1,5% du PIB pour 2025. 

    Avec notre correspondante à Bruxelles, Joana Hostein

    Le secrétaire général de l'Otan a salué l'augmentation du budget de l'Allemagne consacré à la Défense. Plus 80% d'ici à 2025. « C'est un pas dans la bonne direction », selon Jens Stoltenberg.

    Mais cet effort ne suffira pas pour remplir l'engagement souscrit par les pays de l'Alliance atlantique : porter à 2% de leur PIB les dépenses consacrées à la Défense à l'horizon 2024.

    En fait, seule une quinzaine de pays sur 29 respecteront l'objectif à l'échéance. De quoi contrarier le président américain. Donald Trump qui n'a eu de cesse de répéter, depuis son arrivée au pouvoir, qu'il fallait un meilleur partage du fardeau entre les Alliés, qu'il n'était plus d'accord qu'un certain nombre de pays profitent de la Pax Americana en vivant sous un bouclier protecteur pour lequel ils ne paient pas.

    Le sujet sera l'un des points sensibles du sommet en juillet. Mais pas le seul. La guerre commerciale sur l'acier et l'aluminium entre les Européens et le Canada d'un côté et les Américains de l'autre ne devrait guère adoucir l'atmosphère.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.