GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 23 Octobre
Mercredi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    G7: la France dénonce l'«incohérence» et l'«inconsistance» de Donald Trump

    media Donald Trump et Emmanuel Macron, le 23 avril 2018. L'amitié présumée entre Washington et Paris n'a pas empêché le président américain de torpiller ce G7 si cher à son homologue français. REUTERS/Joshua Roberts/File Photo

    La France et l'Europe maintiennent leur soutien au communiqué final du G7. Ce sont les mots de la présidence française. Une déclaration qui intervient quelques heures après la volte-face de Donald Trump. Le président américain a, en effet, brusquement retiré sa signature de ce texte, pourtant difficilement négocié lors des deux jours du sommet au Canada.

    L'Elysée insiste d'abord sur le compromis qui avait été trouvé sur les questions commerciales : « Nous avons passé deux jours à avoir un texte et des engagements. Quiconque les quitterait le dos tourné montre son incohérence et son inconsistance. »

    La présidence française promet que la France et l'Europe, au contraire, « maintiennent leur soutien au communiqué ». Elle souligne encore que « la coopération internationale ne peut dépendre de colères ou de petits mots ». « Soyons sérieux et dignes de nos peuples ». Voilà le ton de cette déclaration.

    Une réponse à la mesure de l'affront ?

    Depuis son arrivée à la présidence, Emmanuel Macron s'est attaché à cultiver ses relations avec le président américain. Son entourage aime d'ailleurs le présenter comme le « traducteur de Donald Trump en Europe ». Mais cette « relation spéciale », cette amitié présumée n'a pas empêché le président américain de torpiller ce G7 si cher à Emmanuel Macron.

    Un sommet dont justement la France doit prendre la présidence l'année prochaine.
    Alors que va-t-il advenir des relations entre Washington et Paris ? On remarque qu'Emmanuel Macron n'a pas personnellement commenté ce revirement de Donald Trump, préfèrant tweeter ce dimanche matin, sur ses premiers souvenirs de football. Preuve, peut-être, que, malgré l'affront, le pragmatisme continue de régner.

    « Il y a désormais un gouffre entre Washington et Paris »

    Pour Corentin Sellin, professeur agrégé d'histoire et spécialiste des Etats-Unis, cette réponse de la France au président américain est à la mesure de l'affront subi :

    « Au-delà de l’affront personnel que cela représentait pour Emmanuel Macron, qui s’est beaucoup battu pour ce communiqué final commun avec les Etats-Unis,  il y a une véritable divergence. Mais là on pourrait même parler de gouffre de fond désormais entre les Etats-Unis et la France. Ce communiqué ce matin de l’Elysée signifie que le gouffre est acté. L’invocation à l’Europe est très significative puisque désormais on voit bien qu’il y a là maintenant une place pour l’Union européenne pour devenir, peut-être, à la place des Etats-Unis, la nouvelle puissance régulatrice d’un ordre mondial démocratique et libéral. Et on voit bien que la France envisage cette construction de l’ordre mondial sans des Etats-Unis mis sur la touche, sans doute provisoirement, par la présidence de Donald Trump. »

    « Fin du G7 sous sa forme actuelle »

    Le G7 peut-il survivre aux évènements de samedi ? « Sous sa forme actuelle, ça paraît très difficile, ne serait-ce que par la violence des termes employés  », explique le spécialiste Corentin Sellin. Le Canada est un des principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis et Donald Trump a traité Trudeau de malhonnête. Les mots resteront et pour reprendre des relations cordiales, il faudra beaucoup de temps. Donc le G7 sous sa forme actuelle paraît condamné et les Etats-Unis se sont de fait retirés, pour l’instant, sous leur tente et ont fait un pas de côté par rapport à l’alliance transatlantique. Seul vaut l’affirmation de la souveraineté des Etats-Unis et il n’y a plus aucun respect, on l’avait déjà vu précédemment, de la parole donnée et de la signature apposée. Cela pose effectivement un énorme problème pour les négociations à venir, une question de confiance qui est essentielle dans la diplomatie. C’est le risque surtout de voir les Etats-Unis totalement isolés, non pas simplement de leur fait, mais aussi par leurs partenaires. C’est en effet un risque énorme qu’il prend en voulant affirmer, réaffirmer la souveraineté des Etats-Unis. »

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.