GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    [Reportage] Présidentielle en Colombie: les électeurs du centre perplexes

    media Ivan Duque apparaît surtout comme le dauphin de l'ex-président Alvaro Uribe, et Gustavo Petro, ancien maire de Bogota. REUTERS/Henry Romero

    Les Colombiens sont appelés aux urnes dimanche pour élire leur prochain président lors de ces premières élections après la signature en 2016 des accords de paix avec l’ex-guérilla des Farc. Ils devront choisir entre le candidat de la droite dure, Ivan Duque, en tête dans les sondages, et celui de la gauche radicale Gustavo Petro. Mais les électeurs qui souhaitaient une troisième voie plus au centre et qui avaient misé sur Sergio Fajardo, l’ancien maire de Medellin (plus de 23% des suffrages au premier tour) devront faire un choix difficile.

    De notre envoyée spéciale à Bogota, Lucile Gimberg

    C'est l'heure du déjeuner sur la place Bolivar à Bogota. Fonctionnaires et employés se mêlent aux pigeons et aux vendeurs ambulants. Au premier tour de l'élection présidentielle colombienne, Bibiana a voté pour le centriste et vert Sergio Fajardo. Au second, elle votera contre. Contre le retour du courant de l'ex-président Alvaro Uribe, soutien de l'actuel candidat de la droite, Ivan Duque: « L’Uribisme représente une politique d’extrême droite. Pendant le mandat d’Alvaro Uribe à la présidence, il y a eu des massacres. Je sais que derrière Duque, il y a le mouvement d’Uribe et je ne vais pas voter pour lui, ça me fait peur ».  

    Ecoutez le reportage de l'envoyée spéciale de la rédaction en langue espagnole de RFI, Lucile Gimberg 15/06/2018 - par RFI Écouter

    Sa collègue Jennifer, elle aussi vote au centre. Elle défend la paix signée avec les Farc. Mais ne se résout pas à faire ce choix: «Moi, je ne sais pas encore pour qui je vais voter. Je ne voudrais pas que mon vote soit uniquement un vote contre, même si j’y ai pensé ! Au départ, je pensais voter blanc, parce que je n’adhère à aucun des programmes politiques». Son candidat, l'ex-négociateur de paix, Humberto de la Calle, a annoncé qu'il voterait blanc. Fajardo aussi. L'ancien maire de Medellin veut garder captif son électorat.

    Dans son taxi, Brayan aurait aimé voir Sergio Fajardo au second tour. Dimanche, il fera barrage à Gustavo Petro, «une photocopie de Chavez» selon lui: «Si Petro gagne, il y a de fortes probabilités qu’on ait un autre Venezuela, sans emploi, sans entrepreneurs, sans nourriture, sans médicaments,  sans accès aux soins de santé… Même si Duque n’est pas la meilleure ni la plus parfaite des solutions, ce serait la moins dangereuse». Pour tenter de l'emporter, Petro l'ancien guérrillero, a adouci son discours et noué des alliances avec des figures centristes. Mais jusque là, son rival conservateur reste en tête des sondages. 

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.