GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: l'université d'Harvard discrimine-t-elle les Asiatiques?

    media L'université de Harvard. Getty Images / Pgiam

    Aux Etats-Unis, la très prestigieuse université de Harvard est accusée de discrimination. Les étudiants d'origine asiatique seraient pénalisés, car si l'on ne se fiait qu'à leur mérite, ils devraient être au moins deux fois plus à être admis en première année. Une plainte a été déposée en 2014, et l'on vient de découvrir que l'université avait en fait déjà conscience du déséquilibre de son recrutement, puisqu'une étude interne l'avait documenté dès 2013.

    Avec notre correspondant à New York,  Grégoire Pourtier

    La « discrimination positive » est pratiquée depuis les années 1960 aux Etats-Unis. Afin de favoriser le développement de certaines minorités, des emplois peuvent leur être réservés, ou des places à l'université attribuées grâce à une forme de mérite allant au-delà du simple résultat scolaire.

    Mais la minorité asiatique estime aujourd'hui qu'elle est victime de ce système à Havard. Car si les notes et les capacités de ses étudiants sont souvent excellentes, nombre d'entre eux seraient recalés à cause de moins bonnes évaluations - plus subjectives - de leur personnalité.

    Même si environ 1/5e de ses étudiants est d'origine asiatique, la prestigieuse université de la banlieue de Boston est ainsi accusée de privilégier des élèves moins qualifiés issus d'autres origines ethniques, et certains estiment que plusieurs établissements ont les mêmes pratiques.

    Harvard se défend vigoureusement, rappelant que les admissions étudiants d'origine asiatique ont grimpé de 30% lors de la dernière décennie. Reconnaissant que la recherche de la diversité est l'un de ses critères et qu'elle pourrait admettre deux fois plus d'Asiatiques si elle ne prenait en compte que les critères purement académiques, elle dément cependant tout système de quota.

    Un procès est prévu en octobre, et certains prédisent que le cas pourrait remonter jusqu'à la Cour suprême des Etats-Unis, et redéfinir ainsi en partie la politique de  discrimination positive.

    → À relire : Les cafés Starbucks des Etats-Unis fermés pour une formation anti-racisme

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.