GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Venezuela: la Constituante change de président

    media Diosdado Cabello (g.), le nouveau président de la Constituante, et le président vénézuélien Nicolas Maduro, le 11 janvier 2016, à Caracas. REUTERS/Miraflores Palace

    Au Venezuela, l'homme fort du parti chaviste au pouvoir, Diosdado Cabello, a été désigné à l’unanimité, mardi, nouveau président de la Constituante, cette assemblée « plénipotentiaire » élue le 30 juillet dernier et formée exclusivement de partisans pro-gouvernementaux. Il succède à Delcy Rodriguez, nommée par le président Nicolas Maduro la semaine dernière au poste de vice-présidente de la République.

    Avec notre correspondant au Venezuela, Julien Gonzalez

    C'est sous un tonnerre d'applaudissements que Diosdado Cabello a pris possession de la présidence de la Constituante. Un parcours tout tracé pour lui : Cabello est une figure de l'Assemblée. Il s'y est notamment illustré en réclamant l'année dernière la destitution de la procureure générale de la République, « au nom de la loi et de la justice », selon ses mots.

    Fidèle du président défunt Hugo Chavez, Diosdado Cabello a occupé plusieurs postes clés du pouvoir depuis le début de la révolution chaviste en 1999 : ministre de l'Intérieur, vice-président de la République, président de l'Assemblée nationale ou plus récemment premier vice-président du Parti socialiste uni du Venezuela.

    Dans le collimateur des Etats-Unis

    Ce poids lourd du chavisme n'hésite pas à se montrer chaque fois plus radical dans son émission hebdomadaire intitulée En frappant avec le gourdin, un programme télévisé où il s'en prend à l'opposition vénézuélienne mais aussi aux puissances occidentales qui ont multiplié cette année les sanctions financières à son encontre. A commencer par les Etats-Unis qui l'ont accusé en mai dernier de « blanchiment d'argent » et d'« être impliqué dans le trafic de drogue ». Des accusations qu'il nie.

    A présent installé à la tête de la Constituante, Cabello reste flou sur ses intentions. Rien ne transparaît de son discours d'investiture si ce n'est ce ton menaçant contre les patrons des banques privées, accusés, selon ses mots, de « déstabiliser l'économie du Venezuela ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.