GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Nouvelle flambée de violence dans les favelas de Rio

    media Soldats brésiliens dans les rues de la favela de Chapeu Mangueira, à Rio de Janeiro, le 21 juin 2018. REUTERS/Bruno Kelly

    L'armée et la police multiplient les opérations dans les quartiers pauvres de Rio de Janeiro pour tenter d'en reprendre le contrôle. Mais la violence ne cesse d'augmenter : sept personnes, dont un adolescent, ont été tuées lors de fusillades entre narcotrafiquants et policiers. La situation sécuritaire dans la ville continue de se détériorer.

    Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

    Dans les favelas, les opérations de police, souvent appuyée par l'armée, font désormais partie du quotidien.

    Un adolescent de 14 ans qui se rendait à l'école a été atteint par une balle perdue - six autres personnes ont été tuées - dans une vaste opération dans la plus grande favela de Rio, le Complexe de Maré. Les forces de l'ordre sont entrées protégées par des blindés et des hélicoptères dans ce quartier où vivent plus de 100 000 personnes.

    La mort du jeune collégien a provoqué la polémique. Les victimes de balles perdues sont pourtant devenues régulières. Les violents combats entre soldats, policiers et trafiquants de drogue n'ont cessé d'augmenter ces derniers mois.

    L'armée inefficace

    L'intervention de l'armée dans la vie politique de Rio de Janeiro n'a pas permis de diminuer la criminalité, ni l'insécurité, qui atteint tous les quartiers de la ville.

    Près de 1 800 soldats, souvent le visage masqué, et lourdement armés, ont dû envahir tout récemment une favela qui surplombe les plages populaires, pour tenter de reprendre le contrôle de cette région stratégique pour la vente de drogue.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.