GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 19 Juillet
Vendredi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: Donald Trump met la pression sur les alliés de l'Otan

    media Le président américain Donald Trump, à Washington, le 2 juillet 2018. REUTERS/Leah Millis

    Le président américain met la pression sur ses alliés une semaine avant le sommet de l’Otan. Donald Trump a écrit à certains responsables européens pour les mettre en garde. Il insiste pour que tous atteignent l’objectif de 2% du PNB consacré à la Défense. Le New York Times publie ce mardi 3 juillet des extraits de ces courriers. Le président américain se montre particulièrement offensif.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    Donald Trump s’interroge depuis longtemps sur l’intérêt de l’alliance transatlantique et surtout dénonce le fardeau qu’elle représente pour les Américains.

    Les lettres qu’il a envoyées fin juin à ses partenaires montrent qu’il perd patience. Il se montre particulièrement sévère à l’égard de l’Allemagne : « Les Etats-Unis continuent de financer la Défense de l’Europe alors que les résultats économiques du continent, et en particulier ceux de l’Allemagne, sont positifs. Cela n’est plus tenable pour nous » écrit-il à la chancelière. Et il affirme : « Cette frustration n’est pas seulement celle de l’exécutif. Le Congrès américain partage cette préoccupation ». 

    Dans sa lettre à Angela Merkel, Donald Trump dit comprendre les pressions politiques qui empêchent toute augmentation des dépenses militaires, mais il ajoute : « Cela va devenir de plus en plus difficile d’expliquer aux citoyens américains que certains pays ne partagent pas le fardeau des dépenses quand nos soldats continuent de risquer leurs vies à l’étranger ».

    Plus concrètement, selon le New York Times, l’administration envisagerait de retirer une grande partie des 35 000 soldats américains stationnés en Allemagne. Les foudres de Donald Trump ne se sont pas seulement abattues sur Angela Merkel : il aurait adressé des courriers dans la même veine à une douzaine de dirigeants de pays membres de l’Otan.

    Le sommet de la semaine prochaine risque d’être animé, et les alliés des Etats-Unis commencent à exprimer leurs inquiétudes. D’autant que Donald Trump a planifié une rencontre avec Vladimir Poutine, le principal adversaire de l’alliance, juste après le sommet de l’Otan.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.