GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Etats-Unis: des tests ADN pour regrouper enfants et parents séparés

    media Des familles d'immigrants arrivent dans un centre d'accueil après avoir été libérées de la détention, à McAllen (Texas), le 4 juillet 2018. REUTERS/Loren Elliott

    La réunion des familles de migrants séparées par la politique de tolérance zéro de l'administration américaine peine à se mettre en œuvre. Elle a été ordonnée par la justice, mais l'administration fédérale ne parvient pas à agir de manière efficace et rapide. Afin d’accélérer la procédure, le gouvernement a mis en place des tests ADN sur les enfants et leurs parents, selon les révélations de la chaîne CNN. Révélations confirmées par le ministre de la Santé Alex Azar. « Nous conduisons des tests ADN pour confirmer les liens de parenté rapidement et rigoureusement », a-t-il déclaré.

    Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

    « La sécurité est primordiale et il n'est pas rare que des enfants soient victimes de trafic de la part de ceux qui prétendent être leurs parents », déclare un fonctionnaire pour justifier la mise en place de tests ADN sur les enfants de migrants.

    Mais ce procédé confirme surtout l'absence de dispositif prévu en amont pour permettre la réunion de ces familles. Celles-ci ont été séparées par la police des frontières jusqu'à ce que le président américain, face au tollé provoqué par cette pratique, y mette un terme.

    Selon la chaîne de télévision CNN, ces tests ADN ciblent en premier lieu les plus jeunes, incapables de donner des informations précises sur leur filiation. Une pratique jugée déplorable par les organisations d'aide aux migrants : « la collecte de données aussi sensibles permettra au gouvernement d'exercer une surveillance sur ces enfants pour le reste de leurs vies », dénonce le responsable d'une association du Texas. D'autres, plus positifs, soulignent que cela démontre les efforts des autorités pour réunir ces familles.

    Il faut dire que le temps presse : la justice a donné jusqu'au 10 juillet à l'administration pour qu'elle retrouve les parents des enfants de moins de cinq ans. L'échéance est fixée au 26 juillet pour les autres mineurs. L'administration, elle, refuse de communiquer le nombre d'enfants concernés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.