GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Aujourd'hui
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Brésil: imbroglio autour d'une possible libération de l'ancien président Lula

    media Des militants de Luiz Inacio Lula da Silva brandissent un drapeau demandant sa libération, le 8 juillet 2018 devant le siège de la Police fédérale de Curitiba, où est incarcéré l'ancien président brésilien pour corruption. REUTERS/Geraldo Bubniak

    Une cour d'appel brésilienne a ordonné ce dimanche 8 juillet que l'ancien président brésilien quitte la prison de Curitiba, où il purge une peine de 12 ans pour corruption depuis le mois d'avril. Mais c'était sans compter l'annulation de cet ordre de libération par un autre juge de la même cour d'appel.

    Avec notre correspondant à Rio de Janeiro, François Cardona

    La décision du juge Rogerio Favreto était sur le point provoquer un véritable séisme au Brésil. De permanence ce dimanche 8 juillet à la Cour d’appel de Porto Alegre, dans le sud du pays, il a concédé la liberté à l’ancien président.

    Le juge Sergio Morro, qui avait obtenu la condamnation de Lula pour corruption et blanchiment d’argent, s’est immédiatement opposé à cette libération dans les heures qui ont suivi, estimant que le juge de la Cour d’appel n’était pas compétent pour décider de la libération de Lula.

    Une décision finalement confirmée par le magistrat en charge de l’opération Lava Jato, responsable des enquêtes sur les scandales de corruption en série entre partis politiques et entreprises sous contrats publics. 

    Un imbroglio juridique alors que l’ancien président emprisonné est donné favori dans les intentions de vote pour l’élection présidentielle d’octobre prochain. Ses recours déposés par ses avocats ont jusqu’à présent été rejetés par la Cour suprême. Il est le favori des intentions de vote malgré sa condamnation à 12 ans de prison, pour corruption et blanchiment d’argent. Le juge qui avait décidé de le libérer avait estimé que son emprisonnement limitait son droit à la liberté d’expression en tant que candidat à l’élection présidentielle.

    Cette demande de libération prend en compte, dans ce dossier, les demandes successives du Parti des travailleurs pour que le président Lula puisse participer aux débats, aux discussions politiques, et donner des interviews. Pour qu’il puisse exercer son droit en tant que candidat. C’est une victoire. Une victoire de la démocratie et de l’Etat démocratique de droit. Le président Lula a bénéficié d’une décision favorable et cette décision doit être respectée.
    Gleisi Hoffmann, présidente du parti des travailleurs 09/07/2018 - par Silvano Mendes Écouter

    Dans tous les cas, même libéré, Lula risquait de voir sa candidature invalidée par la justice électorale. La loi le rend inéligible pour avoir été condamné en appel en janvier dernier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.