GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Thaïlande: la junte lève l'interdiction de mener des campagnes politiques, à l'approche des élections de 2019
    Amériques

    Budget de l'Otan: avant de quitter Bruxelles, Donald Trump martèle son credo

    media C'est la fin du sommet de l'OTAN de Bruxelles des 11 et 12 juillet et la conférence de presse du président américain Donald Trump. REUTERS/Kevin Lamarque

    Le sommet de l’Otan s’est terminé sur une note positive après deux jours de psychodrames orchestrés par Donald Trump. Le président des Etats-Unis a soufflé le chaud et le froid ces mercredi et jeudi mais il affirme avoir engrangé un accord financier avec les 28 autres Etats membres. Donald Trump affirme que les alliés vont mettre sur la table très rapidement 33 milliards de dollars américains en plus des 957 milliards que les 29 consacrent actuellement à eux tous à leur défense

    Lors de cette conférence de presse, Donald Trump a fait comme d'ordinaire : il a entièrement tiré la couverture à lui, rapporte notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet.

    Otan: Donald Trump a monopolisé l'avant-scène pendant le sommet exécutant une chorégraphie moins improvisée qu'on pourrait le croire (Analyse) 13/07/2018 - par Quentin Dickinson Écouter

    Le président des Etats-Unis affirme que les alliés ont entendu son message, l’ont suivi et même remercié et que c’est grâce à lui seul que l’Otan sort renforcée de ce sommet. Selon lui, les alliés ont accepté d’accélérer le rythme de l’augmentation de leurs dépenses militaires et de parvenir plus tôt que 2024 à la barre de 2 % de PIB.

    Il faut dire que le président américain a usé d’un vieux stratagème en menaçant ses alliés d’une crise majeure s’il n’obtenait pas satisfaction et il n’est pas étonnant qu’ils aient cru à ses menaces étant donné le ton qu’il avait employé précédemment.

    Non content d’avoir violemment attaqué l’Allemagne pour la faiblesse de ses dépenses militaires et sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie, Donald Trump est revenu à la charge ce jeudi matin, ce qui a provoqué la tenue d’une session extraordinaire consacrée spécifiquement à cette question financière.
    Il peut se vanter d’avoir obtenu gain de cause même si les engagements de ses alliés ne vont pas beaucoup plus loin que ce qu’ils avaient déjà promis.

    Des alliés positifs

    Donald Trump: «Je crois en l'OTAN, je pense que l'OTAN est très important et que c'est même la chose la plus importante qui ait été créée» 12/07/2018 - par RFI Écouter

    Selon le président américain, l’Otan existe encore et elle est toujours forte. Les Etats membres estiment eux aussi que l’Alliance sort renforcée de ce sommet, car les Etats-Unis confirment leur engagement aux côtés des alliés.

    Ils ont donc dit ce matin qu’ils allaient faire plus et faire mieux. « Nous sortons plus forts » de ce sommet, a déclaré le président français. « Je pense que l’Otan sort beaucoup plus fort de ces deux jours. Parce que, d’abord nous avons acté des décisions importantes. Nous avons acté et réaffirmé une stratégie budgétaire crédible, qui correspond à nos besoins. Nous avons aussi pu échanger hier sur les nouvelles menaces, ce qui pour moi est un des éléments les plus importants de la stratégie qu’on doit déployer ».

    Même la chancelière Angela Merkel a assuré que l’Allemagne allait augmenter son budget de la Défense, pourtant actuellement à 1,24 % actuellement.

    On sent aussi que de nombreux pays d'Europe orientale soutiennent l’attitude de Donald Trump, approuvent sa façon de taper sur la table pour qu’enfin ces budgets militaires augmentent face à la menace que présente pour eux la Russie.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.