GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques
    RFI

    Sommet à Helsinki: Trump évoque un dialogue «direct et ouvert» avec Poutine

    media Le président américain Donald Trump et le président russe Vladimir Poutine se serrent la main lors de la conférence de presse conjointe, à Helsinki, le 16 juillet 2018. REUTERS/Leonhard Foeger

    Le président russe Vladimir Poutine a jugé lundi ses pourparlers à Helsinki avec son homologue américain Donald Trump «très réussis et très utiles».  «Nous avons eu un dialogue direct, ouvert et très productif... Ce n'est qu'un début», a déclaré de son côté Donald Trump. Le président américain Donald Trump a qualifié de «désastre» l'enquête sur l'ingérence russe dans la présidentielle américaine, assurant en avoir parlé directement avec son homologue russe Vladimir Poutine. Pour sa part, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a estimé que le premier sommet bilatéral à Helsinki s'était déroulé «mieux que super».

    Le premier sommet bilatéral entre Donald Trump et Vladimir Poutine avait pour objectif de relancer et de normaliser les relations entre les deux pays. Les deux présidents ont affiché leur bonne entente et même le dossier sensible de l'ingérence russe dans la dernière élection présidentielle américaine n'est pas venu gâcher le tableau, une question qui a dominé la conférence de presse commune, rapporte notre envoyée spéciale à Helsinki, Anastasia Becchio.

    L'atmosphère de la rencontre

    « Les pourparlers se sont tenus dans une atmosphère franche et de travail. Je les considère très réussis et très utiles », a déclaré Vladimir Poutine lors de la conférence de presse commune à l'issue de la rencontre.

    Les pourparlers se sont tenus dans une atmosphère franche et de travail. Je les considère très réussis et très utiles. Il n'y a pas de raison objective aux difficultés des relations russo-américaines En tant que puissance nucléaire majeure nous avons une responsabilité spéciale dans le maintien de la sécurité internationale.
    Vladimir Poutine: «Les pourparlers se sont tenus dans une atmosphère franche et de travail» 16/07/2018 - par Anastasia Becchio Écouter

    « En gros, nous sommes contents de notre première véritable rencontre (...). Nous avons bien parlé (...), et j'espère que nous avons commencé à mieux nous comprendre », a assuré Vladimir Poutine.

    « Nous n'avons pas pu +tout déblayer+, mais nous avons fait un pas important dans cette direction », a souligné le président russe.

    Il est évident pour tout le monde que nos relations bilatérales traversent une période difficile mais en dépit de ces difficultés, il n'y pas de raison objective à cette atmosphère tendue. Cela fait longtemps que la guerre froide est terminée. L’époque de la confrontation aigüe et idéologique des deux pays fait maintenant partie d’un passé lointain. La situation dans le monde s’est cardinalement transformée. En gros, nous sommes contents de notre première véritable rencontre. Nous avons bien parlé avec le président Trump, et j'espère que nous avons commencé à mieux nous comprendre et j’en suis reconnaissant à Donald. Bien sür, il reste encore de nombreux problèmes, nous n'avons pas pu tout déblayer, c’était impossible à faire pour une première rencontre, mais je considère que nous avons fait un pas important dans cette direction.
    Vladimir Poutine: «Cela fait longtemps que la guerre froide est terminée...» 16/07/2018 Écouter

    « Nous avons eu un dialogue direct, ouvert et très productif... Ce n'est qu'un début », a déclaré Donald Trump, lors de la conférence de presse conjointe.

    L'enquête sur l'ingérence russe présumée: «un désastre», dit Trump

    « Oui, je voulais qu'il gagne », a répondu Vladimir Poutine sans détour à un journaliste qui lui demandait s'il avait voulu que Donald Trump remporte la présidentielle en 2016. « Le président Trump, lorsqu'il était candidat, parlait de la nécessité de renouer les relations russo-américaines, c'est donc naturellement que la société russe a éprouvé de la sympathie pour ce candidat », a déclaré le président russe. 

    Dans ce contexte, la Russie aurait-elle cherché à lui donner un coup de pouce ? « « Nous ne nous sommes pas ingérés dans les affaires intérieures américaines », a une nouvelle fois martelé Vladimir Poutine, en précisant que le président américain avait évoqué ce sujet qui fait l'objet d'une enquête aux Etats-Unis.

    Des dénégations qui ont convaincu Donald Trump qui semble accorder plus de crédit à la parole du président russe qu'à celles des représentants du renseignement américain.

    Le président Donald Trump a qualifié de « désastre » l'enquête sur l'ingérence russe dans la présidentielle américaine. « Cette enquête est un désastre (...). Il n'y a eu aucune collusion. Tout le monde le sait (...). Nous avons mené une campagne remarquable et c'est la raison pour laquelle je suis président », a déclaré le président américain lors de la conférence de presse. Donald Trump a souligné que Vladimir Poutine conteste « avec force ».

    Mon entourage est venu me voir en me disant : nous pensons que ce sont les Russes... Aujourd'hui, le président Poutine vient de me dire l'inverse. Il vient de me dire que ce n'est pas la Russie. Je ne vois pas pourquoi la Russie serait responsable. Mais je fais confiance aux deux parties. Dans cette affaire, je crois qu'il faut vraiment se demander ce que sont devenus les serveurs du Parti démocrate. Ils ont disparu. Où sont-ils ? Où sont passés les e-mails d'Hillary Clinton? 33 000 e-mails volatilisés. Comme ça, d'un seul coup. Je pense qu'en Russie ils n'auraient pas disparu si facilement. Je pense que c'est une honte qu'on ne puisse pas les retrouver. Je fais confiance à mes agences de renseignement, mais je peux vous dire que le président Poutine a été très convaincant dans ses dénégations.
    Trump sur les ingérences russes: «Le président Poutine a été très convaincant dans ses dénégations» 16/07/2018 - par Anastasia Becchio Écouter

    ♦Poutine propose à Washington d'interroger les agents de renseignement

    Les rumeurs faisant état de dossiers compromettants détenus par Moscou sur Donald Trump sont une « absurdité », dit Vladimir Poutine. « Il serait difficile d'imaginer une plus grande absurdité! Sortez-vous ces idioties de la tête », a souligné le président russe.

    Vladimir Poutine a fait une proposition : les 12 agents du renseignement russe accusés d'avoir piraté les ordinateurs du Parti démocrate, inculpés la semaine dernière, peuvent être interrogés en Russie, si la justice américaine en fait demande. Le procureur spécial Mueller pourrait même y assister, mais à une condition : que les Etats-Unis permettent aux Russes de mener ce même genre d'enquête, rapporte notre envoyée spéciale, Anastasia Becchio.

    « Nous avons un accord entre les Etats-Unis et la Russie datant de 1999 sur l'aide dans les affaires criminelles et cet accord fonctionne encore. Dans ce cadre, (le Parquet américain) peut envoyer une demande pour mener l'interrogatoire de ces gens qui sont soupçonnés », a déclaré Vladimir Poutine.

    ♦Poutine propose une coopération dans le domaine du pétrole et du gaz 

    Le président russe a suggéré à son homologue américain de travailler ensemble à la régulation des marchés du pétrole et du gaz de schiste. « Nous pourrions travailler de manière constructive pour réguler les marchés internationaux, car nous ne sommes pas intéressés par une baisse extrême des prix », a déclaré Vladimir Poutine.

    Vladimir Poutine « assure » à Trump que le transit de gaz par l'Ukraine continuera après la mise en fonction du gazoduc Nord Stream 2, qui doit livrer l'Europe. « J'ai assuré à monsieur le Président (Donald Trump) que la Russie était prête à maintenir ce transit » à certaines conditions, a déclaré Vladimir Poutine lors de la conférence de presse.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.